Tapez pour rechercher

Slider
Société

Diaspora : accusé de haine contre Fally Ipupa, Freddy Mulongo se déchaîne farouchement sur Nzakomba !

Freddy Mulongo

L’article de Scooprdc.net publié mardi 10 mars intitulé «Haine contre Fally Ipupa : Freddy Mulongo se saborde !» et portant la signature de Nzakomba, a mis dans tous ses états le journaliste congolais de la diaspora, Freddy Mulongo, qui s’est déchaîné avec rage oratoire sur le journaliste du média en ligne qu’il a copieusement insulté. Avant de rédiger sa Note de rédaction (NDLR), Scooprdc.net reproduit le droit de réponse de Freddy Mulongo tel qu’il lui était envoyé et exigé de publication :  

Je suis abasourdi depuis Paris de lire des niaiseries, inepties tarabiscotées de Nzakomba sur ScoopRdc me qualifiant de haineux contre le chansonnier Fally Ipupa. A croire que c’est un article d’un « coupagiste » qui a monnayé ses écrits au près de Fally Ipupa pour salir la réputation d’un patron de presse, connu à l’international, qui a pour cheville au corps, la liberté d’expression et un grand grand défenseur de la liberté de la presse au niveau mondial. C’est triste de constater qu’en RDC, le journalisme kamikaze qui avoisine le terrorisme s’y développe. Et lorsqu’on usurpe le nom de Dieu « Nzakomba » on ne doit pas avoir des partie pris. Insulter un confrère journaliste, c’est de l’outrecuidance. Mais au Congo-démocratique où tout s’achète et tout se vend, on peut tout se permettre. Moi, je ne permets pas à un journaleux de salir ma réputation que j’ai mis des années à construire. Mon droit de réponse doit être publié tel quel.

Primo: En quoi moi Freddy Mulongo, je peux être jaloux et haineux de Fally Ipupa ? Me nourrit-il ? Je ne suis pas musicien, même si j’ai connais et côtoyé les grands artistes de la musique congolaise. Ce n’est pas mon monde et je ne suis pas un chroniqueur musical. Et le fameux Nzakomba estime que je dois avoir la haine contre Fally Ipupa. Pardieu, il se prend pour qui et se croit où ? S’exprimer librement, c’est avoir de la haine ?

deuxio: La quintessence de mon  article est simple. Si Nzakomba savait lire  et ne s’était pas dans la peau d’un fanatique Fally Ipupa qui soudoyé, il aurait compris ceci. Le Coronavirus (Covid-19) existe maintenant depuis quelques mois. Sa propagation est fulgurante et virulente. Deux ministres en France sont en quarantaine et privés des conseils de ministres. Au Etats-Unis, deux proches du président Trump, sont positifs au Coronavirus.  Le 28 février, lorsque Fally Ipupa joue son concert tardivement puisqu’il y a eu des casses et dégâts à la gare de Lyon, le coronavirus était présent sur le territoire français. Mais puisque Fally Ipupa a eu trois dictateurs africains: Rwanda-RDC-Congo Brazzaville, Louise Mushikiwabo de la Francophonie, Sony Music et d’autres lobbyistes puissants qui ont soutenu ce concert politique, politique et instrumentalisé, le concert a eu lieu.

Tertio: Ce ne sont pas des patriotes-résistants-combattants Congolais qui ont mis les feux à la gare de Lyon. Mais des infiltrés payés par le régime de Kigali et des lobbyistes pro-Fally pour noyer le combat noble et légitime des Congolais. Les 71 Congolais qui ont été interpellés par la police française, aucun Congolais n’a été expulsé.

Quarto: Je suis journaliste engagé pour la cause de mon pays. Je suis pas « Combattant » comme le proclame si haut le fameux Nzakomba. Je n’ai pas le monopole de l’information. Par mes carnets d’adresses, mes voyages officiels, rencontres avec des personnalités, je suis mieux informé que Nzakomba qui monnaye ses articles. Il a prétention de connaître mieux le monde, quel culot ?

Quinto: Ce n’est pas parce qu’on a vu Fally Ipupa évolué aux côtés de koffi Olomide et qu’il est connu que les congolais de la diaspora sont jaloux et haineux à son égard. Fally Ipupa n’est personne. Ce sont ceux qui le soutiennent qui sont des problèmes. La Fatwa Anti-Concerts a été institué par diaspora congolaise puisque Paul Kagamé, Hitler Noir, dictateur Rwandais et bourreau du peuple congolais avait déclaré que les Congolais sont des « BMW: Beer Music and Wife » et nous Congolais ne méritions pas le Congo. La musique  était utilisé pour abrutir le peuple congolais et l’empêcher de voir des massacres, crimes de sang, crimes de génocide, contre contre l’humanité, pillages et recels des ressources de la RDC. Cela fait dix ans que cela dure. C’est l’arrogance de Fally qui va le perdre. Il a joué à AccorHôtel Arena Bercy, et après?  Tout ce que le monde a retenu, que les « Combattants » ont empêché le concert d’un artiste proche du régime de Kinshasa. Si Nzakomba était futé, il fait un checking de tous les médias du monde et aurait su que ce n’était pas le concert de Fally qui était à l’honneur mais des casseurs infiltrés à la gare de Lyon.

Sexto: Fally Ipupa n’a pas ouvert les portes pour les Congolais à Paris. Il a par contre cadenassé ces portes. Plus aucun musicien ne jouera en France de sitôt. Nzakomba  qui depuis Kinshasa crie victoire de Fally n’a qu’à se raviser.

Septimo: Dans mon article, je cite Olivier Darbois, président du syndicat national des producteurs, diffuseurs, festivals et salles de spectacles qui estime la perte des recettes d’AccorHôtel Arena à 250 millions d’euros  liées aux annulations de concerts du 5 mars au 31 mai. Et entre 50 % et 60 % la baisse des achats de billets pour les spectacles à venir. C’est dix fois pire qu’après le Bataclan et les attentats de novembre 2015. Des annulations se font en cascade surtout par des artistes internationaux. Coronavirus plus syndrome de la gare de Lyon. Les artistes se décommandent. Moi j’ai cité mes sources et Nzakomba où a-t-il puisé ses informations pour me vilipender ? Chez les Sankara de Nkuta de Fally Ipupa ? Le journalisme est un métier noble. Il faut avoir des valeurs et convictions pour faire ce beau métier. On accuse pas un autre journaliste sans preuve. Puis que Nzakomba roule pour Fally Ipupa et se croit tout permis à l’égard de ma personne. Qu’il sache que je suis roquet !

Octavo: En publiant ma photo des Nations Unies avec un titre pompeux de ma haine contre le chansonnier Fally  quelles sont les intentions de Nzakomba ?

Note de la rédaction :

A lire ce que Freddy Mulongo écrit en guise de droit de réponse, Scooprdc.net note que le confrère a péché contre l’exigence en la matière qui veut que le nombre de mots du droit de réponse ne dépasse guère celui de l’article incriminé. Alors que l’article de scooprdc.net contient 848 mots, le texte de Freddy Mulongo comporte 934 mots. N’empêche, Scooprdc.net l’a publié.

Le confrère Freddy Mulongo a été animé d’une colère guidée par l’esprit de l’injure facile, tombant beaucoup plus dans ce qu’il a reproché lui-même à Nzakomba. Celui-ci s’est attaqué à son comportement de «combattant», mais lui l’a copieusement insulté de telle sorte que sa colère exprimée dans l’écriture lui a fait échapper des coquilles dans son texte.

Nzakomba se réjouit du fait que Freddy Mulongo n’ait pas nié la cause qui l’a poussé à s’exiler sous colère en Europe et a développé en lui la haine et l’acharnement contre l’ancien régime de Kabila qu’il tente de transborder sur le régime Tshisekedi.

Pour son information, Freddy Mulongo devra savoir que le journaliste Nzakomba n’a usurpé aucun nom, il n’est pas ‘’coupagiste’’, ni kamikaze et n’a aucune relation avec l’artiste Fally Ipupa. Son seul péché c’est d’avoir contredit les écrits publiés sur médiapart.fr, écrits signés par Freddy Mulongo. Autant monsieur Mulongo estime avoir la liberté de s’exprimer, autant Fally Ipupa a le droit de s’exprimer librement à travers son art qui du reste est son gagne pain. Faire de raccordements frauduleux entre la musique et la politique n’est pas honnête. Dans aucun document des officiels français, il est écrit que les annulations de manifestations publiques en France les sont à cause du coronavirus et du ‘’syndrome’’ de la gare, c’est le coronavirus et rien que cela qui est évoqué.

Du reste, sans vouloir se répéter, les lecteurs peuvent par eux-mêmes découvrir la teneur des écrits du confrère Freddy Mulongo sur ce lien : https//blogs.mediapart.fr/freddy-mulongo/blog/080320/apres-fally-arena-bercy-est-entrain-de-perdre-250-millions-deuros-de-recettes.

Nzakomba.

quis, accumsan suscipit Praesent mattis nec eleifend