Vous avez aimé ? Partagez !
  • 11
    Partages

L’information est répandue comme une traînée de poudre dans les réseaux sociaux faisant état d’une chamaillerie au cours d’une réunion, vendredi 06 avril dernier, entre Modeste Bahati, autorité morale de l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo (AFDC) et Emmanuel Ramazani Shadary, secrétaire Permanent du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD). C’est au sujet du choix du dauphin du président de la République sortant dont l’autorité de l’AFDC contesterait la provenance au PPRD. Les deux cadres de la MP auraient failli en venir aux mains, selon l’information répandue, n’eût été l’intervention de Janet Kabila, la sœur du président de la République. Par le biais de ses proches contactés par Scooprdc.net, Modeste Bahati qui séjourne à Dubaï pour une mission officielle, parle d’un gros mensonge, d’un montage grossier. Et ses proches de préciser : « en homme très organisé, notre boss publie matinalement son agenda journalier et le met à notre disposition. Mais vendredi, aucun rendez-vous avec le PPRD ou la Majorité n’y figurait ».  

Mais comme pour se donner raison, ses détracteurs s’appuient sur la chanson de campagne électorale en faveur de Modeste Bahati qui circule toujours dans les réseaux sociaux que l’on passe pour sa commande en vue d’extérioriser sa prétention de postuler à la présidentielle. Non seulement qu’elle est très élogieuse, mais elle est aussi très taquine et comporte de boutades. D’une minute 52 secondes et est chantée en Lingala, Swahili et Anglais, elle présente Modeste Bahati Lukwebo comme le « leader sans frontières, leader maximum, le charisme jusqu’aux dents, l’église au milieu du village, pas tribaliste, la boussole de la politique moderne congolaise toujours au service du peuple », avant de s’attaquer à ses adversaires politiques : « les jaloux sont en deuil, ils sont en panne ». D’après les proches de Modeste Bahati, ce dernier ne se reconnaît pas dans cette chanson. Il ne l’a jamais commandée et il est même très fâché, confirment-ils. Mais est-ce l’œuvre des chanteurs « matolistes », flatteurs pour lui soutirer de l’argent ? Seul Dieu sait.

Lire aussi :  CNSA : UNC très fâchée !

La démission, samedi 07 avril, de deux députés provinciaux du Kasaï central du PPRD pour adhérer à l’AFDC, vient apporter de l’eau au moulin des détracteurs de Modeste Bahati pour confirmer la guéguerre entre son parti et le parti présidentiel. A travers leur démission, Elie Ngalamulume Shaumba et Valentin Muipatayi dénoncent l’absence de débat démocratique au sein du PPRD.  Ils  rejoignent ainsi William Kazumba, l’ancien secrétaire exécutif du PPRD de l’ex-Kasaï occidental, promu secrétaire national chargé de l’intérieur à l’AFDC.

Georges Ilunga


Vous avez aimé ? Partagez !
  • 11
    Partages