Liquidation des LAC : les agents obtiennent gain de cause au Conseil d’Etat

Les agents et cadres de Lignes Aériennes congolaises (LAC), ex-Air Zaïre ont saisi récemment le Conseil d’Etat pour auprès de cette haute juridiction des arrêtés du ministre du Portefeuille nommant les membres de la commission de liquidation de cette compagnie aérienne de l’Etat (lire les articles de scooprdc.net : Liquidation de LAC : les agents saisissent le Conseil d’Etat et Liquidation de LAC : le Conseil d’Etat a statué et les agents attendent l’arrêt !)

Malgré les pressions de toute sorte reçues de certaines autorités proches de la liquidation de LAC Sarl, apprend scooprdc.net de certains agents de l’ex-Air Zaïre qui avait fait la fierté du Zaïre de Mobutu, le Conseil d’Etat a honoré sa réputation en redorant le blason terni de la justice congolaise. En effet, par son ordonnance ROR 187 du 26 décembre 2020, le Conseil d’Etat a  suspendu les arrêtés n° 001 et 003 nommant les liquidateurs de LAC Sarl et de ce fait, a suspendu la liquidation de cette compagnie.

Ce qui parait comme une victoire pour les agents et cadres, à moins que les liquidateurs se rebellent contre les lois du pays, les recommandations du Sénat et l’arrêt avant dire droit du Tribunal de commerce de Kinshasa/Gombe, sinon le comité de liquidation de LAC Sarl n’a plus aucun pouvoir d’agir sur le patrimoine de cette compagnie.

Cette ordonnance de référé-suspension répond aux griefs mensongers avancés par l’avocat-conseil de la liquidation sur l’existence juridique de DAC-ONG, organisation non gouvernementale de défense des droits des Agents et Cadres de LAC fonctionnant sous F. 92/23.816 du Ministère de la justice, en attendant l’ordonnance consacrant sa personnalité juridique en instance auprès de l’autorité compétente.

Pour les agents, le Conseil d’Etat  a ainsi mis fin à la spoliation de leur entreprise qui pourrait d’ici là renaître de ses cendres s’il faut compter sur la détermination du Président de la République Félix Antoine Tshisekedi de redresser l’économie du pays, bannir tous les antivaleurs et particulièrement redonner au pays une compagnie aérienne nationale digne du concert des nations.

Toujours selon les agents, par son ordonnance, le Conseil d’Etat a lancé également un message à tous les prédateurs du patrimoine du portefeuille de l’Etat congolais que plus rien ne sera comme avant. Voilà pourquoi DAC-ONG remercie et salue la bravoure héroïque des juges du Conseil d’Etat et particulièrement le premier d’entre eux, le Professeur Félix Vunduawe te Pemako.

À ne pas rater

À la une