Tapez pour rechercher

Société

Sud-Kivu : plus 1600 burundais en situation irrégulière rapatriés.

Burundais Irreguliers

Par Alphonsine Ndibu

Le gouvernement provincial du Sud -Kivu a procédé ce mardi 17 mars 2020 au rapatriement de plus 1600 burundais en transit et qui se trouvaient dans un coin du quartier lac Vert en provenance de Goma, au Nord-Kivu.

Selon leur représentant qui a gardé l’anonymat , c’est suite à la persécution qu’ils auraient subis de la part de l’église catholique qu’ils ont fui leur pays.  «Nous avons fui notre pays parce qu’on était persécuté par les malfrats envoyés par l’église catholique du Burundi» dit-il en ajoutant qu’ils ont demandé l’asile au Congo que les autorités congolais leur ont refusé.

Ils demandent ainsi aux autorités burundaises de leur ouvrir la porte et garantir leur sécurité  car, soutiennent-ils, c’est l’église catholique qui aurait suscité la haine contre eux.

Présent à ce rapatriement, le vice-gouverneur et gouverneur ai, Marc Malago, a déclaré que ces burundais sont rapatriés parce qu’ils n’ont pas respecté la loi congolaise. « Nous sommes ici depuis 4 heures pour recevoir et rapatrier nos frères burundais en situation irrégulière au Nord-Kivu et qui sont en transit dans le Sud-Kivu», a dit le gouverneur à l’intérim qui précise que ces burundais se sont servis de leurs CPGL (document d’autorisation de circulation dans les Pays de Grand Lacs) pour arriver au Nord-Kivu.

«nous sommes dans la régieon de Grands Lacs, et nous avons le CPGL. Il y a des accords bilatéraux qui facilitent la circulation entre les sujets Burundais, Rwandais et Congolais. Mais nous avons trouvé nos frères en situation irrégulière, c’est ainsi que nos services d’immigration on jugé bon de le retourner chez eux», a encore précisé le vice-gouverneur du Sud-Kivu.

Parmi ces immigrés qui agissent sous le label de la secte mystico-religieuse EZEBIYA, dissidente de l’Église catholique burundaise, il y a des personnalités qui seraient impliquées dans un coup d’État manqué au Burundi, explique un agent du service de migration congolais. La présence des femmes, enfants et même des nourrissons d’une semaine ainsi que des vieillards était très remarquable dans le groupe de ces burundais rapatriés pour qui le gouvernement provincial du Sud-Kivu a disponibilisé 20 Camions pour leur transport jusqu’à la frontière de Kamvivira, en territoire d’Uvira, entre la RDC et le Burundi.

Aucun incident n’a été déploré au cours de cette opération, sauf des cas de maladie pris en charge et acheminés dans une ambulance sous surveillance des médecins.

elementum libero ut sed commodo tempus lectus