Tapez pour rechercher

previous arrow
next arrow
Slider
Politique

Gabriel Kyungu aux forces politiques : « la présence de Félix Tshisekedi à la tête de notre pays consacre la transition sans Kabila que nous appelions de tous nos vœux »

Le président de l’Union Nationale des Fédéralistes de Congo (UNAFEC) s’est adressé, ce mardi 23 avril, aux militants de son parti dans la salle Le Roseau, dans la commune de Kasa-vubu, à Kinshasa. Et ces militants kinois de l’UNAFEC ont assisté à une véritable prédication sur Félix Tshisekedi. « Nous n’avons qu’un seul président de la république dans notre pays : Fatshi », a-t-il martelé plusieurs fois Antoine-Gabriel Kyungu avant de trancher : « que celui qui ne l’accepte pas aille se suicider ».

D’après Antoine-Gabriel Kyungu, la présence de Félix Tshisekedi  la tête du pays consacre la transition sans Kabila que tous les Congolais ont appelé de tous leurs vœux pour l’instauration d’un Etat de droit et d’une grande nation, dont les ressources doivent être au service de sa population et non confisquées par une clique des prédateurs. « En toute logique, il en découle qu’il faut lui prêter mains fortes, dans cette exaltante entreprise de la restitution de nos libertés confisquées, de la restauration d’un Etat au service de son peuple, de la lutte contre l’impunité, du déboulonnage du système des pillages, de corruption et de prédation qui ont caractérisé le régime sortant décrié par notre peuple et le monde entier », a déclaré celui qui l’on appelle affectueusement « baba wa Katanga ».

Il estime que combattre la politique du président Félix Tshisekedi, c’est se tromper d’adversaire, c’est vouloir la continuité d’un système qui a banalisé les tueries des populations, les graves violations des droits de l’homme, les pillages des ressources naturelles, la misère du peuple, l’agonie du pays. « Personne n’en veut ! En tout cas, notre population en a nettement assez de la continuité de la médiocrité et de l’impunité. Voilà pourquoi j’en appelle à tous nos compagnons de lutte, de nous retrouver autour d’un cadre d’échanges, regroupant les forces politiques et sociales du changement, déterminées dans la mise en œuvre d’une alternance crédible et effective, pour consolider les acquis de la présence de Félix Tshisekedi à la tête de l’Etat, et l’appuyer dans sa mission de mettre fin à toute velléité dictatoriale dans notre pays », interpelle ainsi « baba wa Katanga » qui a éclairci la position de Moïse Katumbi par rapport de Fatshi : « Moïse Katumbi ne fera pas de l’opposition contre Félix Tshisekedi. Il n’est pas opposant à ce dernier, il est opposant à Joseph Kabila autant que moi ».

Owandi.


leo. Praesent leo consequat. non massa elementum dolor ut ut Aenean