Trio Mulunda Kambinga Bangakya e1530899792348 - Politique : Les Amanda dénoncent le faux centrisme du trio Mulunda-Kambinga-Bangakya

Les Amis de Mamadou Ndala (Amanda) ne croient nullement au centrisme politique prôné par l’ancien président de la Ceni, Daniel Ngoy Mulunda, l’ancien ministre de l’Industrie, Germain Kambinga et l’ancien vice-gouverneur de l’ex-Province Orientale, Joseph Bangakya. Ces derniers qui ne se réclament ni de la Majorité présidentielle (MP) ni de l’opposition dans son ensemble, rabâchent aux oreilles de qui veut les entendre, insuffler avec leur plateforme le « Centre », un nouveau dynamisme pour sortir la RDC de la crise politique. Une démarche des hypocrites, selon les Amanda.

Ces jeunes qui immortalisent le colonel Mamadou Ndala, tombeur de la rébellion du Mouvement du 23 mars (M23), tué à Beni dans des circonstances floues, et qui se veulent un groupe d’action et de pression patriotique, ne mâchent pas les mots pour qualifier le centrisme du trio Mulunda-Kambinga-Bangakya d’un piège de la nouvelle branche de la propagande kabiliste. Les Amanda les traitent d’un conglomérat des opportunistes dont le but est de distraire le peuple congolais afin d’élargir le cercle des adeptes du « wumela » tout en présentant un visage de fausse neutralité. Ces jeunes confirment que ce fameux « centre » est financé par l’aile dure de la MP. Comme éléments de preuve parmi tant d’autres, les Amis de Mamadou Ndala évoquent l’accès illimité aux médias officiels par ces « centristes » jusqu’à monopoliser la RTNC juste après le match Léopards-Aigle de Tunisie, le 1er septembre dernier. Ils constatent également que le « Centre » ne dénonce pas les pires dérives et les crimes du pouvoir et ses animateurs ne sont jamais inquiétés comme les sont les opposants.

Dressant le profil de chacun de ce trio, les Amanda présentent Daniel Ngoy Mulunda comme oncle paternel du président Joseph Kabila. Ancien président le plus décrié de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), ils le considèrent comme auteur de la pire escroquerie électorale de l’histoire de la RDC. La crise politique que vit le pays, née des élections de 2011, est selon les Amanda, son œuvre. Comment peut-il se prévaloir du centre, lui qui avait et a un penchant vers un camp ?

Quant à Germain Kambinga, il est fils d’un feu membre du secrétariat général de la MP. Il a réussi à infiltrer le MLC où il est devenu même porte-parole et s’est fait élire député national grâce à l’aura de Jean-Pierre Bemba. Il a été célèbre au Palais du peuple après être pris la main dans le sac  dans le monnayage d’une motion. Contre l’avis de Jean-Pierre Bemba, il rejoindra le Gouvernement Matata où il va se distinguer en piquant 500 mille dollars américains au Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI) pour sa campagne « made in Congo » ou « consommons congolais » qui du reste n’a produit aucun effet. Allié de Thomas Luhaka, il quitte ce dernier pour créer son propre parti « Egalité » qu’il présente faussement comme centriste alors qu’il a le dos tourné vers l’opposition et le regard vers la MP.

S’agissant de Joseph Bangakya, les Amanda le présentent comme un ancien cadre du RCD-KML de Busa Nyamwisi qu’il quitte en 2009 après une démission de fuite en avant de son poste de vice-gouverneur de la Province Orientale pour échapper à la motion de défiance dirigée contre lui par les députés provinciaux. Ces derniers lui reprochaient d’avoir détourné des centaines de milliers de dollars en faveur de son ONG. Arrivé à Kinshasa, il parvient à séduire Jean-Claude Baende alors gouverneur de l’Equateur. Celui-ci lui confie son parti l’ADH. Bangakya tourne le dos à Baende lorsque ce dernier est limogé par le président de la République. Et pour amadouer le raïs, Bangakya rejoint « Kabila désir » créé par Kinkiey Mulumba. Il siégera même au comité politique de la MP jusqu’à devenir directeur de cabinet adjoint d’Olivier Kamitatu, alors ministre du Plan. Ce dernier le virera pour indécence. Créant son propre parti qu’il dénomme « Nouveaux Républicains pour la Justice » (NRJ), Nouvelle Energie, comme le chante-t-on par les musiciens, tente de s’approcher du Rassemblement dont Olivier Kamitatu devenu son beau-père, est membre. Mais là, on se méfie de lui. Aujourd’hui il se positionne comme porte-étendard du centre, lui qui, il y a peu, faisait la propagande de « Kabila désir ».

Pour les Amanda qui rappellent surtout au pasteur méthodiste Daniel Ngoy Mulunda l’enseignement biblique du « chaud et du froid », soutiennent que le « tiède » est vomis par le Christ. Etre au centre actuellement signifierait soutenir clairement ce que le peuple a vomi. Aussi, précisent ces jeunes amis de Mamadou Ndala, le droit constitutionnel congolais ne reconnait que la Majorité et l’Opposition. Entre les deux, la Constitution ne prévoit pas le Centre. Pour eux, le centre est donc illégal est anticonstitutionnel. Bref, pour les Amanda, le caractère illogique du centre, sa proximité manifeste avec le pouvoir et le profil ultra-kabiliste et opportuniste de ses animateurs, sont idéologiquement un piège tendu vers lequel le peuple congolais ne doit pas se diriger.

Owandi

Vous avez aimé ? Partagez !