Au forum Mining Indaba 2024, Rahim Dhrolia rassure sur le développement de la centrale hydroélectrique de Nzilo II par Lualaba Power SA pour la production de 200 MW

La 30ième édition du forum Indaba Mining s’est tenue du 5 au 7 février dernier à Cape Town en Afrique du Sud. Cette édition 2024 a été placée sous le thème « Adopter le pouvoir du bouleversement positif :  un nouvel avenir prometteur pour l’industrie minière en Afrique ».

Au nombre de participants, Rahim Dhrolia, Président du Conseil d’administration de Lualaba Power SA, une société née du partenariat entre Mining Engineering Services (MES) et la Société nationale d’électricité (SNEL) et qui a mission de concevoir, de développer, de financer,  de construire, d’exploiter et de maintenir la centrale hydroélectrique de Nzilo II dans la province du Lualaba.

Dans sa prise de parole à ce forum le 7 février, Rahim Dhrolia a déclaré que la centrale hydroélectrique de Nzilo II, sujet actuellement brûlant parmi les mineurs et les banquiers, sera la première du genre en République démocratique du Congo avec une capacité installée de 200 MW. Le PCA de Lualaba Power SA a rassuré que toutes les approbations  administratives nécessaires avaient été obtenues de l’État congolais afin de permettre à la société de commencer les travaux dont la fin est prévue vers fin 2026.

Il faut rappeler que c’est dans le cadre de la libéralisation du secteur de l’électricité en République démocratique du Congo que le ministère des Ressources hydrauliques et de l’électricité avait publié, en janvier 2021, un appel d’offres pour rechercher des investisseurs privés en vue de la conception, du développement, du financement, de la construction, de l’exploitation et de la maintenance de la centrale hydroélectrique de Nzilo II. Et en mars de la même année, Lualaba Power SA (LP) avait régulièrement soumis son offre parmi d’autres soumissionnaires. C’est en juin 2022 qu’elle aura reçu à la fois la notification finale d’attribution et l’approbation du premier ministre pour ce marché et la concession. Par la suite, cette société a entamé des études de faisabilité, des investigations géophysiques et topographiques avec le concours de bureaux et cabinets de renom.

L’étude d’impact environnemental et social (EIES) visant à évaluer la durabilité et l’équité sociale du projet a débuté au début de l’année 2023 et a permis l’information et la consultation de communautés et toutes les autres parties prenantes.

En juin 2023, toutes les études étaient terminées confirmant la viabilité du projet. Le mois d’octobre 2023 a été marqué par plusieurs réalisations clés, à savoir l’obtention, par Lualaba Power SA, de sa licence de producteur indépendant d’électricité (LPIE) ; l’étude de faisabilité a été formellement approuvée dans le cadre de la concession par les autorités et les mesures d’atténuation environnementales et sociales ont été mises en œuvre.

Initié pour résorber le déficit en énergie électrique, ce projet d’une capacité de 200 MW pour un coût de 470 millions USD est conçu pour permettre la production solaire en utilisant le barrage comme une batterie géante de stockage hydroélectrique de façon à alterner l’énergie solaire pendant la journée et l’énergie hydraulique pendant la nuit, et ainsi stabiliser le réseau.

Le courant produit par LP sera vendu aux acheteurs, beaucoup plus les miniers, par le biais du réseau SNEL sous forme d’énergie continue et garantie 24 heures sur 24. A la population, 15.000 kilowatts seront réservés.

Au sujet du PCA de Lualaba Power SA, l’Indo-canadien Rahim Dhrolia, disons qu’à part Mining Engineering Services (MES), il est à la tête d’autres entreprises opérant dans le Haut-Katanga, notamment Terra qui œuvre dans le domaine agricole, African Milling qui une gigantesque minoterie, CongoOeufs dans l’élevage des poulets, qui forment une chaîne agroindustriel. En plus il y a aussi Rainbow qui fabrique une gamme de savons dont le détergent et le liquide ; Congo Piping spécialisée dans la fabrication des tuyaux et Congo câbles qui transforme sur place à Lubumbashi le cuivre et l’aluminium en fils conducteurs du courant dans tous formats.

  • Bendélé Ekweya té

À ne pas rater

À la une