Kongo central : Le FPI a évalué l’appui à la CVM et le projet Triomf

Le Conseil d’administration du Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI) était au début de la semaine qui vient de s’achever, en mission d’évaluation et d’inspection des projets financés dans le Kongo central dans le cadre de son plan Triennal 2017-2020. Cette descente sur le terrain conduite par le président du Conseil d’administration, Isidore Kabwe Mwehu, avait comme objectif de constater la mise en œuvre effective des projets financés par le FPI dans cette partie de la République et de relever les difficultés majeures rencontrées pour leur opérationnalisation.

La première étape de cette mission d’itinérance, c’est la ville portuaire de Boma où deux projets  de grande importance ont été financés. C’est notamment le projet d’appui inter-institutionnel accordé à la Congolaise des Voies Maritimes (CVM) pour l’achat d’une drague et le projet Triomf pour la production des engrais chimiques.

Concernant la CVM, l’imposant bâtiment marin acquis grâce à un appui financier du FPI est opérationnel depuis le mois de mars dernier.  La drague baptisée Félix Antoine Tshisekedi assure efficacement le balisage et l’entretien du bief maritime du fleuve Congo.  Un motif de satisfaction pour le Conseil d’administration du FPI qui a financé son acquisition sur base d’un crédit remboursable à l’ordre de 66% de son prix d’achat.  Isidore Kabwe Mwehu, président du Conseil d’administration du FPI  s’est dit heureux de constater que cet appui financier de son établissement contribue à l’amélioration de l’utilisation du bief maritime du fleuve Congo par les navires de haute mer à destination de la RDC  au profit de tous les opérateurs publics et privés œuvrant dans le domaine du commerce extérieure.

«Nous sommes venus comme des sages-femmes qui aident une maman à accoucher d’un enfant. Et là nous sommes venus voir l’enfant venu au monde par notre assistance si réellement cet enfant se développe. Au nom du Conseil d’administration et de la Direction générale, je suis très content parce que les images vont parler : voilà là où le FPI a semé, ce qui est venu. Et nous, nous sommes très contents de vous autres et votre compagnie la CVM, parce que partout où nous sommes passés pour l’évaluation de projets que nous avons financés, là où nous avons mis beaucoup d’argent plus que vous, nous n’avons eu que des explications. Mais vous, vous avez mis moins de temps et l’unité est là», a félicité Isidore Kabwe Mwehu les responsables de la CVM.

Le Directeur général du FPI, Patrice Kitebi, a, quant à lui, salué la capacité managérial du Conseil d’administration de la CVM qui fournit déjà d’énormes efforts pour rembourser le crédit  obtenu du FPI.  «Je voudrais seulement ici saluer le management de la CVM parce que ce projet a été financé dans le cadre d’une instruction du Gouvernement et vous avez respecté toutes les conditions. Et aujourd’hui, on peut être fier, non seulement que la drague est là et a une grande capacité de dragage et a commencé l’activité, mais aussi que vous tenez vos engagements. Vous avez commencé à rembourser le prêt. Ça signifie que l’argent que nous recevons de vous, nous pouvons financer d’autres entités», a-t-il déclaré aux responsables de la CVM en précisant, contrairement aux critiques inappropriées le pourquoi du financement de cette drague : «80% du commerce extérieur passe par ici. Les industries, en ce qui concerne notamment l’entrée des intrants, ont besoin de la voie de ce bief maritime. Lorsque ce n’est dragué, ça fait de difficultés pour l’ensemble de l’économie et en particulier pour le secteur industriel. Donc, en finançant une telle unité, on a fait appui à l’économie et au secteur de l’industrie du pays».

Toujours à Boma, le Conseil d’administration du FPI a aussi évalué le projet Triomf qui est censé produire localement 120 mille tonnes d’engrais d’ici 2025.  Le FPI a financé  le projet pour une dotation d’un fonds de roulement de démarrage de l’usine. Le constat fait par le Conseil d’administration est que le projet est réalisé mais souffre aujourd’hui d’un problème d’approvisionnement en intrants pour faire tourner sa ligne de production. Face à cette difficulté majeure, Triomf  angrois fait produire ses fertilisants agricoles à l’étranger pour desservir le marché Congolais.  Le Conseil d’administration du FPI a suggéré aux gestionnaires du projet de songer à la recapitalisation de l’investissement  afin de rédynamiser le projet.

À ne pas rater

À la une