Présence d’un Camerounais dans la Direction de communication présidentielle : Très révoltés, les parlementaires débout décrètent une fatwa contre Eric Nyindu !

Dans ses bagages apportés à Kinshasa où il a mis ses copains de la diaspora à caser à la présidence de la République, le nouveau directeur de la communication présidentielle, Eric Nyindu,  à la recherche des compétences introuvables au Congo, y aurait glissé un Camerounais. Ce qui a suscité du coup la colère et la révolte des parlementaires débout.

Dans une vidéo qu’ils ont balancée dans les réseaux sociaux, on les voit toute une bande aux pieds d’un saut-de-mouton, visiblement de Pompage, en train de proférer des menaces à l’endroit du double  remplaçant d’Abraham Lwakabuanga et Jean-Pierre Wafuana qu’ils accusent d’outrance à l’ordonnance présidentielle le nommant, pour avoir fait entrer un étranger à la présidence de la République et ce, dans un domaine si stratégique de la communication du chef de l’Etat.

«Méchant, méchant», hurlent-ils en chœur dans cette vidéo dans laquelle ils accordent 48 heures à Eric Nyindu pour démissionner à cause de son crime de lèse-majesté.  Les combattants ne se gênent pas de le qualifier d’un «impoli» venu combattre le chef de l’Etat au lieu de le servir. «Ne pense pas que tu sais communiquer plus que nous les parlementaires debout», lui balancent-ils, non seulement en lui promettant des poursuites judiciaires pour son outrage à l’ordonnance du chef de l’Etat, mais également en appelant tous combattants à bien se charger de sieur Nyindu.

Au cas où il ne va pas obéir à l’ultimatum lui lancé pour démissionner, les parlementaires débout promettent de lui faire le «lumbe lumbe, mwete mwete». C’est ce que l’on appelle la fatwa chez les Arabes. Va-t-il s’en sortir des griffes des parlementaires debout de l’UDPS, pauvre Eric Nyindu ? Ils sont plus qu’une division de l’armée, ces gens-là ! Kiadi, s’étonneraient les Ne Kongo.

Ce qui est vrai, le nouveau directeur de la communication présidentielle recruté dans la diaspora, comme les « bilokos » qu’on nous amène à Kinshasa, est venu à Kinshasa bien habillé du costume de la mégalomanie et plein de médisance envers la presse congolaise (lire l’article de scooprdc.net : Présidence de la République : A peine nommé, Eric Nyindu amène dans ses bagages une dizaine de ses copains de la diaspora !). Sagesse oblige, scooprdc.net le conseille de s’inspirer de cet adage lubu qui dit : «Pawaya ku Bakuba, kuanji kuteya. Windila, umona bakuba, muteyateyabu», simplement traduit par : «Lorsque tu arrives chez le peuple Kuba, ne te précipite pas à tendre les pièges aux gibiers. Attends, observe comme les Kuba le font». 

À ne pas rater

À la une