FEC : à peine réélu président, Albert Yuma recalé par le Conseil d’Etat !

La victoire d’Albert Yuma à la tête de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) n’a duré que l’espace d’un matin. Pour cause, l’annulation de cette élection par le Conseil d’Etat parce que non conformes aux statuts de cette structure patronale de la RDC. En effet, un candidat dans la course, Dieudonné Kassembo, a vu sa candidature ne pas être prise en compte et c’est lui qui s’est plaint auprès de cette haute Cour administrative.

Cette décision ne va t-il pas être politisée par le Front Commun pour le Congo? S’interroge un analyste économique qui s’est confié à scooprdc.net car, estime-t-il, c’est le même Conseil d’Etat qui a dit le droit en faveur du bureau FCC à l’Assemblée nationale. D’ailleurs ce qui est vrai et que la représentation d’Albert Yuma à cette élection était décriée vu le passif sulfureux qu’il traîne à la tête de cette organisation pendant ses précédents mandats (lire l’article de scooprdc.net : Elections à la FEC : Qui pour succéder à l’inamovible Yuma ?).

Aussi pour cette élection, Albert Yuma a été accusé d’avoir fait circuler sous table, des enveloppes lourdes en billets verts pour corrompre les administrateurs, y compris Kimona Bononge dit «Ya Joe Kilo Bravo» à qui, il aurait offert une Prado estimée à 90.000USD.

Reste maintenant à savoir que prévoient les textes qui réagissent la FEC en pareille circonstance. A supposer même que l’organisation d’une nouvelle élection soit possible, certains observateurs se demandent si Dieudonné Kassembo aura à fléchir les électeurs acquis pour la majorité à la cause d’Albert Yuma !

D’autres pensent qu’avec cette douche froide lui administrée, par élégance, Albert Yuma devra jeter l’éponge s’il tient vraiment à sa dignité et à son honneur.

À ne pas rater

À la une