Tapez pour rechercher

Economie

Soupçon de détournement de plus de 600.000USD de la taxe conventionnelle au Kasaï central : Jean Assaka accuse  Martin Kabuya 

Par Dorcas Nzumea.

Dans une interview accordée mercredi 15 juillet dernier au confrère 7sur7.cd, Jean Assaka Tshomba, président de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), a dénoncé la non traçabilité d’une somme de plus de 600.000USD générée par la taxe conventionnelle payée par les commerçants opérant dans au Kasaï central pour la reconstruction de la cette province. Sans aller par quatre chemins, Jean Assaka indexe le gouverneur déchu, Martin Kabuya.

«L’autorité provinciale actuelle (Ambroise Kamukuny, Ndlr) a découvert que là où l’argent de cette taxe était logé chez Rawbank, le compte était vide. Il y a des enquêtes qui sont menées pour trouver les traces de cet argent. C’est pourquoi, j’ai saisi cette occasion pour demander à nos membres et tous les commerçants de garder les notes de perception qui sont délivrées par la DRKAC en attendant que nous puissions découvrir la destination de cet argent. Nous avons demandé à tous les membres de surseoir le payement de la taxe conventionnelle», a-t-il déclaré avant d’ajouter qu’il y a des enquêtes qui sont menées pour trouver les traces de cet argent. C’est pourquoi, j’ai saisi cette occasion pour demander à nos membres et tous les commerçants de garder les notes de perception qui sont délivrées par la DRKAC en attendant que nous puissions découvrir la destination de cet argent.

Selon le patron des patrons au Kasaï central, la convention signée entre le gouvernement provincial et les acteurs économiques sur cette taxe, prévoit un mécanisme de décaissement de cet argent généré par ladite taxe et cette somme ne devrait être affectée qu’au projet à impact visible,notamment la lutte anti-érosive, la desserte en électricité et la construction des routes. Sa tristesse est de constater avec amertume que le Gouvernement provincial a utilisé abusivement les recettes générées par la taxe provinciale conventionnelle pour la reconstruction sans en avoir informer toutes les parties impliquées. Il exige ainsi la lumière sur l’utilisation de ces fonds et ce, avant tout autre paiement par les opérateurs économiques.

Interrogé par Scooprdc.net, le gouverneur déchu Martin Kabuya mis en cause, déclare : «la déclaration sans fondement de Assaka est contestée par la FENAPEC (NDLR : La Fédération Nationale des Petites et Moyennes Entreprises du Congo) et la COPEMECO (NDLR : Confédération des Petites et Moyennes Entreprises).

Qui dit vrai ? Face à cette accusation et démenti, il n’y a qu’un audit de l’Inspection Générale des Finances qui peut apporter la lumière.

ipsum ultricies dolor. adipiscing justo lectus Donec pulvinar sit massa ut dictum