Conflit latent entre les écoles privées et les parents d’élèves : Willy Bakonga tranchera-t-il comme Ministre ou Promoteur ?

Par Ngababa.

Le harcèlement des écoles privées sur les parents d’élèves pour le paiement de frais scolaires du troisième trimestre, fait craindre un conflit en devenir entre parents et promoteurs d’écoles. Pourtant, tout ce troisième trimestre s’est écoulé sans que les élèves mettent leurs pieds à l’école du fait de l’état d’urgence sanitaire décrété par le chef de l’Etat congolais Félix Tshisekedi, à cause de la pandémie de Coronavirus. Parmi les retombées de cette décision figure entre autres la fermeture des écoles et des Universités.

Mais sentant le 2 juillet s’approcher, certaines écoles privées de la capitale sont sorties précipitamment de leur sommeil et ont entrepris pour certaines les leçons à la télévision et pour d’autres les devoirs à domicile, que les élèves sont appelés à retirer à la direction de leur école. Du coup, le ton monte dans ces écoles qui exigent aux élèves le paiement des frais scolaires faute de quoi leurs devoirs ne seront pas pris en compte. Curieusement, certains devoirs portent tout simplement l’en-tête ‘’ Examens du 2ième semestre’’.

Un responsable dans une école dont nous taisons le nom a même martelé devant les écoliers du primaire : «  Celui qui ne paiera pas les frais du troisième trimestre sera recalé ». Ainsi, ayant appris qu’il pourrait leur être demandé de déterminer le passage de classe de chaque élève en se rapportant à l’évaluation journalière réalisée depuis septembre jusqu’à la période de confinement, les écoles privées font alors chanter les parents d’élèves en leur imposant le paiement des frais scolaires pour un trimestre qui n’a pas existé (Avril, Mai et Juin).

Un autre parent que le reporter de scooprdc.net a interrogé sur la question raconte : « Nous ne paierons pas les frais pour les cours proposés à la télévision à la fin du mois de juin ou au début de celui de juillet parce que c’est une escroquerie. Ces cours n’ont pas suivi la progression des matières sur le programme des cours ; ils ont été dispensés à la hâte à une classe imaginaire comprenant les élèves de tous les niveaux d’études réunis, qui de surcroît n’avaient pas droit de poser des questions. C’est du n’importe quoi ! Tous les élèves n’ont pas suivi ces leçons ; ceux qui les ont suivi ne les ont pas assimilés, en plus les enseignants n’étaient pas préparés pour ce faire ».

Un conflit latent se profile donc à l’horizon entre les écoles privées et les parents d’élèves à propos des frais du troisième trimestre. Le Ministre de l’EPST a du pain sur la planche, et se trouve dans une position inconfortable car étant lui-même promoteur des écoles privées, fait que scooprdc.net dénonçait à la publication de la liste des membres du Gouvernement Ilunkamba dans son article intitulé : «Willy Bakonga au Gouvernement comme ministre de l’EPST : juge et partie».

Comment le ministre Willy Bakonga tranchera-t-il ce conflit en perspective quand on pense qu’il est placé face à des intérêts opposés ? Agira-t-il comme Ministre ou comme Promoteur ? Dossier à suivre !

À ne pas rater

À la une