Tapez pour rechercher

previous arrow
next arrow
Slider
Economie

Fatshi à l’inauguration de l’IITA : « on ne peut ni manger, ni vendre le potentiel. Il faut donc, le transformer en produit de consommation »

Iita

Lors de son discours inaugural, ce mardi 08 octobre, pour installer la station de recherche agronomique  de l’Institut International d’Agriculture Tropicale (IITA /Kalambo), le président de la République Félix Tshisekedi a promis de tout mettre en œuvre pour que la RDC arrive à transformer ses ressources brutes en produits finis ayant une valeur ajoutée. Ceci, dit-il, selon sa vision et le conseil de son frère et ami le directeur général de la Banque Africaine de Développement, Docteur Akinwumi Adesina, qui poursuit les traces de son prédécesseur Donald Kaberuka, par son soutien à l’IITA.

Par cette allocution présidentielle de la circonstance,  Félix Tshisekedi qui a, outre remercié et rendu un vibrant hommage à Olussegun Obassanjo, ancien président du Nigeria au nom de qui ce centre de recherche est baptisé, a rappelé à l’assistance les défis auxquels l’Afrique en général et la RDC en particulier doivent faire face en ce qui concerne la recherche et la transformation des ressources.

« Cette initiative est un bel exemple d’intégration sous-régionale qui marque l’importance que nous allons accorder au développement des milieux ruraux au travers de l’Agriculture. Ceci constitue une première étape pour le noble objectif qui est celui de permettre à nos peuples, à nos opérateurs économiques de circuler librement et en toute quiétude avec leurs biens sur l’ensemble de la sous région’’, a déclaré Fatshi qui n’a pas manqué de vanter les potentialités de son pays : « comme vous le savez, la République Démocratique du Congo dispose de potentialités agricoles importantes avec 120 millions d’hectares de terres fertiles dont 80 directement accessibles et 40 autres irrigables, avec plus de 53% d’eau douce en Afrique et un climat favorable pouvant lui permettre de développer une agriculture stable, génératrice de croissance et de développement durable. Cependant, comme le Président de la Banque Africaine du Développement aime bien me le rappeler : on ne peut ni manger, ni vendre le potentiel. Il faut donc, le transformer en produit de consommation ».

Pour cela, Fatshi se dit d’accord avec le Rwandais. « C’est pourquoi, à l’instar de tous les autres pays membres, la République Démocratique du Congo attend de la Banque Africaine du Développement qu’elle continue à jouer pleinement son rôle en l’accompagnant dans nos programmes de transformation des produits du secteur agricole à travers le schéma d’industrialisation que je compte mettre en place », insiste Félix Tshisekedi pour qui ce projet de l’IITA constitue le combat en vue d’atteindre l’autosuffisance alimentaire non seulement de la RDC, mais également de ses voisins rwandais et burundais notamment.

Il faut rappeler que cette station de recherche agronomique inaugurée à Kalambo (50Km de Bukavu) lance selon Fatshi la rénovation de tous les instituts nationaux de recherche agronomique (INRA),  qui faut-il le dire, ont concouru à la mise au point des espèces de cacao et palmier à huile qui font aujourd’hui la prospérité du Ghana, de la Côte d’Ivoire  et de la Malaisie.

Danny Mangbau

Vous avez aimé ? Partagez !

felis commodo pulvinar eleifend libero quis adipiscing