Tapez pour rechercher

Scoop

Renouvellement de la licence 2G : enfin, Vodacom a fléchi !

Après une bataille âpre de plus d’une année contre le Ministère de Poste, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (PTNTIC) au sujet de 30 millions USD par elle à payer pour le renouvellement de sa licence 2G, la société Vodacom a enfin capitulé. Ce, après que ses comptes bancaires sont bloqués par la DGRAD et les fréquences de la 2G lui retirées par le ministre de PTNTIC. Ce mercredi 19 juin, le directeur de cette société, Answar Soussa, a adressé à madame la directrice générale de la DGRAD une lettre d’intention sur le règlement du dossier 2G. « Permettez-moi également de souligner notre volonté de trouver une solution commune qui permettra de clôturer un épisode que nous regrettons », peut-on lire dans cette correspondance.

Answar Soussa manifeste la volonté de sa société de garder les fréquences lui retirées et accepte de payer les 30 millions longtemps exigés par le ministère de PTNTIC. Seulement, le Leader du monde cellulaire voudrait une nouvelle licence au lieu de renouveler celle existante. Elle demande par la même occasion le retrait des deux arrêtés du ministre Emery Okundji du 29 avril et du 13 juin. Elle propose pour ce faire qu’un acte transactionnel soit signé par les parties concernées dans cette affaire.

Déjà, une réunion convoquée par la directrice de la DGRAD devra se tenir ce jeudi pour la signature de cet acte transactionnel. Mais au ministère de PTNTIC on conseille Vodacom de renouveler sa licence au lieu de chercher une nouvelle qui risque de lui coûter cher. « Le renouvellement comme l’a fait Airtel c’est pour 30 millions USD. Mais s’il faut une nouvelle licence, celle-ci devra être vendue à 65 millions USD, prix de la dernière licence accordée, selon l’exigence de la loi », explique-t-on au ministère de PTNTIC.

Aussi, concernant le retrait des arrêtés du ministre Okundji, seul celui du 13 juin retirant les fréquences de la 2G à Vodacom, peut l’être. Mais l’autre du 29 avril retirant de l’avenant la clause de prorogation de la durée de la licence, doit demeurer, confie-t-on à Scooprdc.net au ministère de PTNTIC.

Owandi.


leo nec sed Nullam ut sem, fringilla