ccu a lusambo - Vive tension à Lusambo-ville : urgence d'un apaisement !

Plusieurs appels téléphoniques de Lusambo-ville, chef-lieu de la province du Sankuru, parvenus ce matin de mardi 12 février à Scooprdc.net, alertent une vive tension ayant fait retentir les armes de guerre et causer mort d’homme. En effet, selon les témoignages concordants, c’est encore et toujours la contestation de la candidature de Lambert Mende comme gouverneur du Sankuru par quelques habitants de Lusambo-ville qui est à la base.

Hier lundi, selon toujours ces témoignages, des jeunes étaient dans la rue pour manifester leur ras-le-bol. Le matin de ce mardi est venu le tour de partisans de Lambert Mende conduits par le député provincial Justin Omokala, dont on dit qu’il est petit-frère propre du candidat gouverneur contesté. Est intervenue une altercation entre les deux groupes. Les gardes du député Justin Omokala n’ont pas hésité d’ouvrir le feu. Les informations en possession du média en ligne font état d’un mort et une dizaine de blessés par balle dont certains agoniseraient à l’Hôpital Général.

ccu a lusambo 2 - Vive tension à Lusambo-ville : urgence d'un apaisement !

Pris de colère, les lusvillois ont brûlé des habitations de certains proches de Lambert Mende dont celle du ministre provincial et député provincial élu de Lusambo-Territoire, monsieur Lobo qui a soutenu cette marche. Jusqu’au moment où Scooprdc.net met en ligne cette information, la tension reste perceptible à Lusambo-ville. Selon le maire de Lusambo, Bernard Nkosso que Scooprdc.net a eu au téléphone, tous les gardes du député Omokala sont maîtrisés par l’état-major et détenus à l’Auditorat.

Pour rappel, les habitants du chef-lieu du Sankuru qui s’opposent farouchement à la candidature de Lambert Mende, rejettent sur lui et sur son parti la CCU, à tort ou à raison, toutes les tares de mauvaise gestion de la province. Les observateurs estiment que face à cette tension qui commence à faire mort d’hommes, il y a urgence d’apaisement.  Le député Justin Omokala accusé de raviver le feu en brandissant une témérité et en défiant les lusvillois avec des propos peu conciliants, ferait mieux de mettre des freins dans ses bottes et avoir beaucoup de retenues.

A Lambert Mende, loin de lui demander d’abdiquer, il lui est tout simplement prié de lancer un message de paix du genre à tous les Sankurois particulièrement aux lusvillois : « mon préposé Ulungu a péché, entant que son mentor s’endosse. Mais laissez-moi corriger moi-même ses fautes pour le développement du Sankuru tout entier ». A Lusambo-ville, il y a quatre radios qui peuvent faire ce travail.

Innocent Olenga

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 30
    Partages