KOFFI OLOMIDE 1 - RDC-Musique : le concert "Cindy chante Quartier Latin" annulé, les déboires de Koffi Olomide commencent-ils ?

Dans une correspondance dont référence n°224.00/DUCA/NMS/ 857/2018 adressée au gérant de Pullman Hôtel, lundi 5 novembre, le chef de Division urbain du ministère provincial de Mines, Tourisme, Culture, Arts et Artisanat interdit au gérant de cet établissement d’accueillir le concert “Cindy chante Quartier Latin” de l’orchestre Quartier Latin dont le patron n’est autre que Koffi Olomide. Raison du refus de l’autorité est que l’orchestre du grand Mopao ne serait pas en ordre avec la ville province de Kinshasa.

Faisant allusion à l’arrêté interministériel n°008/MIN/1CAA/ et 009/MIN/FINECO&IPME/2018 du 15 octobre 2018, fixant les taux , les droit , taxes et redevances à percevoir à l’initiative de son ministère, le chef de division urbain écrit ceci: “je suis au regret de vous informer que l’orchestre Quartier Latin n’est pas en ordre avec la ville province de Kinshasa par l’entremise de la division urbaine de la culture et des Arts, ensuite il ne paie jamais les taxes sur la quotité du trésor urbain ainsi que les autorisations des productions, cas précis : concert Pullman du 13 juillet, village chez Ntemba du 13 août et Hôtel Invest pour ne citer que ceux-là“.

A lire cette correspondance même avec un coefficient intellectuel moyen, l’on peut sans avoir peur d’être contredit se poser la question de savoir, où étaient ces autorités lorsque l’artiste violait impunément la loi ? Déclarer ouvertement que l’orchestre Quartier Latin ou mieux Koffi Olomide n’a jamais payé de taxes, ni droits de productions est un aveu d’échec, d’incompétence ou carrément de complicité ! Sinon, pourquoi seulement maintenant ? La vengeance étant un plat qui se mange froid, dit-on, n’est-ce pas là le tour des tenants du pouvoir de faire payer le Quadra sa médisance sur la machine à voter ?

La balle est désormais dans le camp de Koffi Olomide qui doit prouver par ailleurs qu’il est un bon citoyen et se mettre en ordre de paiement de taxes, parce que là, l’administration Kimbuta a décidé d’en découdre avec lui. Et la conclusion de la lettre du chef de division urbain ne s’en cache pas : “par conséquent le concert de ce samedi 17 novembre 2018 (Cindy chante Quartier Latin) n’aura pas lieu à moins qu’il puisse régulariser avec ces cas d’impaiement faute de quoi, la charge incombera au Gérant de l’espace en cas d’accès“. Conclut-il.

Ces épisodes de je ne t’aime pas moi non plus entre les artistes et les politiciens congolais font un mélange du genre incomestible et souvent au détriment du trésor public. Ils se connaissent tellement bien qu’ils arrivent à se neutraliser au moindre écart de langage des uns sur les autres.

Nzakomba

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 19
    Partages