Emery okundji à washington 2 - 38ème Assemblée de l’ITSO à Washington DC : la RDC représentée par Emery Okundji

C’est à l’American University College of Law, à Washington DC, que s’est tenue la 38ème Assemblée des Parties de l’Organisation Internationale des Télécommunications par Satellites (ITSO). Le ministre des PT-NITC, Emery Okundji a pris part à cette rencontre de trois jours et qui s’est achevée ce vendredi 15 juin. L’ITSO qui opère en étroite collaboration avec l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), tient tous les deux ans une assemblée des parties, constituée des Etats membres ayant adhéré et ratifié l’accord de l’ITSO, dont la République Démocratique du Congo.

Pour cette 38ème édition, les organisateurs ont tellement tenu à la participation et à la représentation de la RDC au regard des enjeux actuels dans le secteur singulier du Satellite, tenant surtout compte la position stratégique de la RDC et ses immenses besoins en matière des télécommunications. C’est un pays aux dimensions continentales qui ne peut uniquement être comblé par la fibre optique. Par sa prise régulière de la parole en vue de défendre et préserver les intérêts majeurs de son pays au sein de cet écosystème, Emery Okundji a défendu avec force, le projet « Internet pour tous » du Forum Economique Mondial qui va promouvoir de nouveaux modèles de collaboration public-privé afin de fournir plus rapidement une véritable connectivité à près de 4 milliards de personnes qui ne disposent encore d’aucune connexion.

Okundji a suggéré de mettre en place des plates-formes physiques et numériques durables qui créeront des centaines de millions de nouveaux utilisateurs d’Internet, en encourageant d’une part des partenariats entre des acteurs publics- privés et d’autre part, des partenaires bilatéraux/multilatéraux et des organisations sans but lucratif qui œuvrent à combler la fracture numérique, autour des pouvoirs publics comme partenaires principaux. Il a aussi soutenu l’initiative du mobile au service du développement en insistant sur l’omniprésence de la technologie mobile pour fournir des services allant au delà des communications de base qui facilitent la prestation de services dans les domaines des entreprises, de l’éducation, de la santé, des activités bancaires et dans d’autres domaines. Tout ceci pour  déboucher sur un développement socio-économique dans les zones urbaines et semi-urbaines et les régions rurales isolées.

Et dans le souci de redorer l’image de la RDC qui est longtemps restée “observatrice passive” dans cet environnement décisionnel, Emery Okundji a formalisé la candidature de la RDC à la Commission Consultative de l’ITSO – IAC, qui a la mission de conseiller le Directeur Général de l’ITSO sur les questions cruciales de la Gouvernance internationale des télécommunications par Satellite. Il a réussi à faire inscrire la RDC comme Etat devant bénéficier des dispositions des articles IV (b) et IX(d) de l’Accord de l’ITSO qui consacrent certains services publics de télécommunications nationales, dans certaines régions qui ne peuvent être desservies que par satellite, pour qu’ils puissent continuer à être assimilés aux services publics de télécommunications internationales. Ces deux propositions émanant de la Partie « République Démocratique du Congo » sont d’ores et déjà inscrit à l’agenda de la 39ième Assemblée des Parties qui aura lieu en 2020.

Gudbis

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 10
    Partages