Elie Kapend 1 - Mise en garde sévère d’Elie Kapend Kanyimbu à Joseph Kabila : « le FLNC fera la marche avec les armes en mains. Ce n’est pas une chose à cacher »

Devant les membres et militants de son parti, le Front  de LibérationNational du Congo (FLNC) et les alliés, réunis ce vendredi 23 février au site Joli Parc situé à Mitendi dans la commune de Mont-Ngafula (Kinshasa) , l’ancien général des ex-gendarmes katangais (Tigres) a tenu des propos durs et très sévères à l’endroit du président Joseph Kabila.« Le président sortant et honoraire doit se reposer pour favoriser la paix. Si le président Joseph Kabila se repose, nous aurons la conclusion de la paix  dans notre pays. C’est la seule condition», déclare l’ancien général et l’un des co-fondateurs de l’AFDL, en promettant qu’à partir de lundi 26 février 2018, il va avec ses hommes poser des actions sévères pour obtenir le départ de Joseph Kabila du pouvoir.

Ironisant sur les marches des Chrétiens catholiques, Elie Kapend déclare : « en aucun jour le FLNC ne marchera avec des drapeaux pour faire partir quelqu’un. Le FLNC fera la marche avec les armes en mains. Ce n’est pas une chose à cacher. Nous, on marche avec les armes en main et on tire.Le FLNC ne fera jamais la marche mains libres pour faire rire les gens. Quand vient le FLNC, et les animaux et les oiseaux et les personnes, chacun cherche par où il doit se cacher. Mais on nous a pas encore demandé de tirer ».

Celui qui se réclame président du Haut Conseil National de la Transition estime que pendant 17 ans au pouvoir, Joseph Kabila a échoué. « Le peuple souffre. Nous avons perdu la crédibilité totale de notre pays. Et surtout nous sommes un peuple humilié totalement. Un peuple qui a perdu tout et qui est interdit de demander tout. Un peuple qui meurt de faim mais interdit de se prononcer affamé », fait remarquer le président du FLNC. Par les « pouvoirs » qui lui sont conférés par la « Conférence Nationale souveraine » dont il a achevé les travaus en août 2017, Elie Kapend est ferme : « si Joseph Kabila n’a pas pu remettre le pouvoir à Kengo pour diriger la transition conformément à la constitution, à moi il faut qu’il le remette ».

Pour rappel, le 3 juin 2011, le président du FLNC, Elie Kapend Kanyimbu avait été arrêté à Lufu alors qu’il se rendait en Angola pour assister au mariage de son fils aîné.  Selon son parti, c’était le président Joseph Kabila lui-même, qui aurait eu ordonné son arrestation. Elie Kapend réputé proche de l’Angola, était accusé d’avoir l’intention « de nuire au pouvoir ». Suite à cette arrestation, le siège du FLNC au site Joli Parc avait été investi par des militaires qui avaient perquisitionné le siège du parti et la résidence d’Elie Kapend Kanyimbu. Maintenant, il ne s’en cache pas, il veut récupérer leur « pouvoir » de l’AFDL confié à Joseph Kabila. Il a, pour confirmer aux journalistes qu’il s’agit de leur « pouvoir », exhiber ce vendredi 23 février plusieurs accords et documents signés par différentes forces armées constituant l’AFDL pour chasser Mobutu du pouvoir. L’ancien général ex-katangais bluffe-t-il ou il est sérieux ? Difficile de répondre pour l’instant à cette question.

Owandi.

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 6
    Partages