Vous avez aimé ? Partagez !
  • 2
    Partages

Jeudi  12 et vendredi 13 avril, se tient  à Pullman GHK sur initiative du Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI), un atelier sur la promotion de l’entrepreneuriat féminin et l’accompagnement des jeunes entrepreneurs. Ces assises ont comme objectif global de lancer la réflexion sur le soutien de la femme entrepreneure congolaise et présenter la stratégie du FPI sur la création d’incubateurs. Et de manière spécifique, elles visent non seulement, la sensibilisation des parties prenantes sur la création d’incubateurs de projets et susciter leur encouragement financier voire technique, mais aussi la contribution au renforcement de la stratégie du FPI concernant le soutien aux femmes entrepreneures congolaises.

S’agissant bien des femmes, le directeur général du FPI, Patrice Kitebi, explique que  le programme pluriannuel (2018-2020) de son institution prévoit dans son volet financement des projets, d’allouer 15% du budget total  aux projets conduits par des femmes entrepreneures, soit une somme de 19,4 millions USD sur un total de 129,4 millions USD.  Ainsi, l’atelier va favoriser des discussions autour de plusieurs thématiques notamment l’accès au financement, le rôle de la femme dans le secteur agroindustriel, les défis et les perspectives de l’entrepreneuriat féminin en RDC, l’accès à l’information, à la formation ainsi qu’à la technologie.

Lire aussi :  Fibre optique : 90 gigas trainaillent depuis quatre ans à Moanda !

Dans ses explications, le numéro 1 du FPI fait remarquer que le financement d’entreprises conduites par des femmes ne constitue pas un fait nouveau. C’est depuis 2008, précise-t-il que le FPI a financé 52 projets portés par des femmes. Près de 33% de ces projets sont effectifs sur le terrain et 2% sont en cours de réalisation. Et partant du constat du taux élevé du respect des engagements par les femmes, il y a donc lieu, estime Patrice Kitebi, de mettre en place un programme d’encadrement de ces femmes, lequel soit capable de promouvoir la création des conditions favorables à entrepreneuriat pour stimuler le démarrage et la modernisation des entreprises dirigées par des femmes.

Quant aux jeunes, la stratégie du FPI concernant leur soutien,  repose essentiellement sur la création d’emplois par la formation des centres d’incubations des PME en vue de favoriser la création d’emplois par la formation des PME gérées par des jeunes. Ainsi, pour 2018-2020, le FPI prévoit mettre les incubateurs  dans les villes de Kinshasa et Goma (pour les deux Kivu). L’enveloppe est de 13,2 millions USD.

Lire aussi :  RDC-Economie : 1 dollar à 1.000FC, ce n’était que beau rêve de Bruno Tshibala

Georges Ilunga


Vous avez aimé ? Partagez !
  • 2
    Partages