Agression de la RDC : La DYPRO exige aux Etats-Unis et à la Grande-Bretagne de se désolidariser du Rwanda !

La Dynamique Progressiste Révolutionnaire de l’Opposition (DYDRO) dirigée par Me Constant Mutamba, a, dans un mémorandum déposé à l’issue d’une marche organisée ce mardi 8 novembre 2022, exigé aux gouvernements américain et britannique ainsi que les Nations unies, de se désolidariser du Rwanda dans les tueries perpétrées dans la partie Est de la République démocratique du Congo.

Dans sa communication, la DYPRO se dit révoltée par l’entêtement orgueilleux dont fait preuve le gouvernement rwandais qui est issu du soutien grandissant développé en sa faveur par les États-Unis depuis plus de deux décennies. La DYPRO affirme être informée d’abord de l’octroi en 2021 par le gouvernement américain d’une bagatelle de 147 millions USD d’aide au Rwanda et de la programmation d’une nouvelle allocation financière pour 2023 qui s’élève à 154 millions USD ; ensuite, de la violation des principes de démocratie et des droits humains par le gouvernement rwandais, sans sanctions américaines et enfin de la mobilisation par le Rwanda de plusieurs autres États des grands lacs dont l’Ouganda. 

Dans le même ordre d’idées, la DYPRO a affirmé avoir pris acte de « l’orchestration des troubles dans la région des grands lacs par les États-Unis, la Grande-Bretagne et certains pays membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies, par l’intermédiaire du Rwanda de Paul Kagame et l’Ouganda de Yoweri Museveni.

Par ailleurs, la DYPRO a invité les États-Unis et la Grande-Bretagne à se rendre compte du niveau sans précédent de la sauvagerie humaine infligée depuis plus de 26 ans par le Rwanda et l’Ouganda aux millions des Congolais, en réussissant à déstabiliser la République démocratique du Congo, à dominer les populations autochtones de la région, à piller les ressources naturelles congolaises, à désacraliser la vie humaine par des massacres à répétition des civils, à faire régner la pratique de la corruption et de la terreur généralisée, mais également à détacher une partie de la République démocratique du Congo pour instaurer un État imaginaire pour consacrer la balkanisation du pays. 

Ainsi, la DYPRO a appelé les gouvernements américains et britanniques à effectuer l’évaluation de l’extrême horreur de toutes les guerres qu’ont subies les populations congolaises et ayant fait plus de 12 millions de pertes en vies humaines. Un acte qui selon elle, démontre la ferme volonté planifiée et bien organisée qui vise à éradiquer le peuple congolais de la surface terrestre. 

« Au cas où notre action de ce jour et du futur venaient finalement à vous interpeller, que vos Gouvernements, Institutions d’influence et Services tirent urgemment les conséquences de l’avalanche des drames imputables aux régimes dictatoriaux et coloniaux du Rwanda et de l’Ouganda. A cet égard, qu’une action urgente de retrait des troupes rwandaises et ougandaises soit convoquée et que les deux États s’atrophient militairement pour favoriser un retour à la normale entre les Etats dans la région » a déclaré la DYPRO.

Avant de renchérir : « Faute d’une réaction heureuse de la part des États-Unis d’Amérique, de la Grande Bretagne et des Nations-Unies, nous y serons contraints d’user de tout notre être physique et spirituel en tant que Peuple en voie de disparition pour retoquer toute nuisance exterminatrice de notre communauté nationale. Toutes les voies de défense possibles, imaginables et inimaginables seront courageusement explorées. La DYPRO s’engage dès ce jour à travailler pour la survie nationale jusqu’au sacrifice suprême ».

Signalons que la marche de protestation organisée par la DYPRO avec à sa tête Me Constant Mutamba dit « crocodile de Lubao » est partie de la Gare centrale, passant par l’Ambassade des Etats-Unis pour chuter à la Monusco.

  • banniere buala

À ne pas rater

À la une