Tshopo : bientôt INERA Yangambi relancé !

img 20210716 wa0725

Arrivés à Kisangani jeudi 15 juillet 2021, les trois ministres du gouvernement Sama Lukonde, dont José Mpanda de la Recherche scientifique et innovation technologique, Muhindo Nzangi de l’Enseignement supérieur et universitaire et M’zinga Birihanze de l’Agriculture, se sont rendus le jour suivant au site de Yangambi.

Située dans le territoire d’Isangi dans la province de la Tshopo, la localité de Yangambi abrite l’Institut facultaire agronomique (IFA) et L’Institut national pour l’étude et la recherche Agronomique (INERA). ce dernier créé depuis 1933, a pour objectif la promotion et le développement scientifique de l’agriculture congolaise à travers les études, les recherches et l’expérimentation agricole appliquée. Mais seulement, ce site est aujourd’hui en difficulté de fonctionnement liées aux diverses raisons. 

Il était donc question pour les trois warriors du gouvernement Sama Lukonde de faire un état des lieux en vue d’appréhender bien ces difficultés et y apporter des solutions. Ainsi, après une visite guidée par les responsables de l’INERA et l’IFA Yangambi. Un temps a été accordé à chaque responsable de présenter en ce qui concerne son domaine, les obstacles auxquels ils font face. Ces difficultés se résument en l’impraticabilité du tronçon routier Kisangani-Yangambi, le manque d’électricité et la mécanisation et la prime des agents, la réhabilitation des bâtiments…

En sa qualité de ministre de tutelle de l’INERA, José Mpanda a estimé que Yangambi doit porter sa belle robe d’antan en redevenant le grenier des semences améliorées en RDC.

«Le gouvernement a une priorité. Il tient à la relance de l’agriculture selon la vision du chef de l’Etat, son Excellence Félix Tshisekedi. Voilà pourquoi nous devons faire tout pour que Yangambi soit réhabilité. Avec le comité provincial de sécurité, nous avons décidé que prioritairement l’Institut facultaire agronomique revienne ici et quitte Kisangani. Nous avons également décidé que la Direction générale de l’INERA qui est à Kinshasa revienne aussi à Yangambi. Que les chercheurs soient formés par l’Institut facultaire agronomique et que ces chercheurs là, en produisant toutes les semences améliorées possibles, puissent les mettre à la disposition du ministère de l’agriculture en vue de relancer l’agriculture», a déclaré José Mpanda tout en promettant que les difficultés leur présentées, notamment l’état impraticable de la route et les primes des chercheurs qui doivent être au même diapason que leurs collègues de l’Enseignement supérieur et universitaire, doivent vite trouver des solutions.

Il faut ici rappeler  que le ministre de la Recherche scientifique et innovation technologique qui se bat pour la viabilité des centres de recherche sous sa tutelle, a déjà arraché pour l’INERA sous le gouvernement Ilunkamba, au moins 1,2 millions USD pour  le projet sur le renforcement de la résilience et du bien-être des petits producteurs agricoles pendant et après la pandémie à Covid-19 en République Démocratique du Congo.