Justice : Le juge Pierrot Bakenge et l’avocat Alphonse Daudet Mpoto se tirent à boulets rouges

pierrot bakenge
Le juge Pierrot Bakenge, président du TGI-Gombe.

Dans une correspondance adressée au premier président de la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe et président de la Chambre disciplinaire provinciale, Me Alphonse Daudet Mpoto Okandjo se plaint, au nom de sa cliente «Agence congolaise de l’environnement» contre le président du Tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe, Pierrot Bakenge, et la magistrate déléguée Rita Mwando Buyamba.

L’avocat de l’Agence congolaise de l’environnement qui sollicite du président de la Chambre disciplinaire provinciale l’interdiction à ces deux juges d’exercer leur profession et de les traduire devant la Chambre pour des sanctions disciplinaires exemplaires à leur encontre, les accuse d’avoir créé une monstruosité juridique qui sape l’image de marque de la RDC dans l’espace OHADA.

«Il est trop facile de la part du juge Pierrot Bakenge qui est en même temps juridiction présidentielle ayant connu de ladite affaire par la juge délégué Mwando Buyamba Rita de se soustraire derrière une erreur matérielle de frappe pour superbement ignorer le mérité d’un Arrêt de donner acte qu’il reconnaît lui-même lui être dûment signifié. Les règles de circonspection, de déférence, de loyauté et de désintéressement l’auraient conduit, au vu du numéro RREA 046 repris au coin supérieur droit de l’Acte de signification de transmettre l’arrêt de donner acte à la juge qu’il avait délégué (seule en appel) pour en tirer les conséquences légales de surséance qui s’imposaient. Saper un tel arrêt sous prétexte qu’il ne concernait pas l’affaire visée en concerne relève des artifices condamnables. C’est finalement à votre Cour, saisie en bonne et due forme d’une requête en renvoi de juridiction de dire si l’arrêt de donner acte signifié concernait ou pas l’affaire enrôlée sous RREA 046», écrit Me Alphonse Daudet Mpoto Okandjo au premier président de la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe et président de la Chambre disciplinaire provinciale, en dénonçant le caractère dolosif des manœuvres ainsi orchestrées par les accusés.

En revanche, le président du Tribunal de grande instance de Kinshasa Gombe n’a pas tardé de réagir. Il traite l’avocat de l’Agence  congolaise de l’environnement d’être conduit par la précipitation et la fébrilité dans ses allégations. «Je déplore l’attitude relavant de l’aveuglement et de la témérité qui a poussé Maître Mpoto à porter contre la juridiction présidentielle du Tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe d’aussi âpres accusations sans s’être d’abord donné le temps et la peine de maîtriser tous les paramètres de l’affaire qu’il entend défendre», écrit aussi le juge Bakenge devenu célèbre grâce au procès Kamerhe, au premier président de la Cour d’appel et président de la Chambre disciplinaire provinciale. De la bonne guerre judiciaire !