Kasaï Oriental : Maweja perd à la Cour constitutionnelle !

Jean Maweja 1
Jean Maweja, Gouverneur de la province du Kasaï oriental.

L’homme aurait rêvé, au lendemain de sa destitution le 1er avril 2021, en portant l’affaire à la Cour constitutionnelle, s’en sortir comme Dieudonné Pieme du Kasaï. Mais le rêve du surnommé  « Auto-but » de l’UDPS par les habitants de Mbujimayi, n’a été que de courte durée, car la Cour  constitutionnelle vient de confirmer par son arrêt rendu ce 18 juin la destitution du tristement célèbre ancien gouverneur du Kasaï Oriental. C’est donc son intérimaire, la vice- gouverneure qui va continuer à assumer l’intérim jusqu’à l’élection prochaine du nouveau  gouverneur.

Ainsi s’achève l’aventure de l’un des meilleurs diamantaires du Kasaï oriental, mais très médiocre à la tête des affaires de l’État dans cette partie du territoire national. Il aurait dû garder son argent lui bouffé par les avocats dans une démarche vouée d’emblée à l’échec.

C’est ici l’occasion d’interpeller les politiques du Kasaï oriental, surtout les députés provinciaux qui sont les potentiels électeurs, sur la nécessité d’élire à la tête de la province des hommes qu’il faut et non se contenter des arrangements politiques qui n’offrent aucune possibilité de développement à la province. «Au diable Djunes, tu nous a été d’aucune utilité.  Tu nous a tout simplement fait perdre le temps»,  s’est écrié un administré de Mbujimayi à l’annonce de l’arrêt de la cour.

Pour rappel, par le vote de 13 députés provinciaux sur 17 en faveur de sa destitution, Jean Maweja a été accusé de détournement des deniers publics, d’incompétence notoire, d’enrichissement illicite, de paiement de 104 agents fictifs de son cabinet et de manque de vision claire pour le développement de la province.

Maintenant une nouvelle course est engagée pour le fauteuil du gouvernorat du Kasaï oriental. Déjà, à la Fédération de l’UDPS/Mbuji-Mayi, scooprdc.net apprend qu’au moins 18 candidats gouverneur ont déposé leur dossier pour la sélection du parti. Mais c’est sans compter d’autres candidats au niveau de Kinshasa : David Mukeba, actuel conseiller de Fatshi en matière d’infrastructures, le député national Freddy Tshibangu et l’entrepreneur Salomon Didas Kabamba.