RDC : Un investisseur belge interdit de quitter Kinshasa !

eric van roy
Eric van Roy

C’est par un communiqué de presse parvenu à scooprdc.net que Borgerweert RDC dénonce l’empêchement par la Direction générale de migration (DGM), mercredi 16 juin de son gérant Eric van Roy, de prendre son avion à l’aéroport international de Ndjili et la confiscation de son passeport.

De nationalité belge et en possession d’un visa valable, Eric van Roy était en RDC depuis début avril 2021 afin de négocier le paiement des arriérées à la hauteur de plus de 33 millions USD dans le cadre d’exécution d’un contrat de partenariat public-privé, signé le 16 novembre 2018 avec l’État congolais et portant sur la numérisation des données urbaines et cadastrales. Le progrès de ce projet peut être suivi à www.afri-terra.com .

D’après le communiqué, pour avoir dénoncé la violation de son contrat (NDLR : par le ministre des affaires foncières Aimé Molendo Sakombi qui l’aurait confié à des Turcs de Harmiad) et pour réclamer le paiement des arriérées dans une lettre du 15 juin 2021 adressée au président de la République, le gérant belge était interdit 24 heures plus tard le mercredi soir 16 juin 2021 par la DGM de prendre son vol SN Brussels Airlines pour retourner en Belgique. Il est allé se présenter ce jeudi 17 juin 2021  au siège de la DGM sur Boulevard du 30 juin à Kinshasa-Gombe pour des raisons encore inconnues.

Pour Borgerweert RDC, la DGM exécute les ordres d’une main noire qui fait obstruction à l’exécution de bonne foi des contrats de la société. Mais l’investisseur belge, dit le communiqué, garde confiance envers le président de la République Félix Tshisekedi et envers le Gouvernement Sama Lukonde auprès de qui il sollicite leur implication personnelle pour éviter de mettre en mal le climat des affaires.

Dossier à suivre !