Rêve de Sama Lukonde : Etat fort, prospère et solidaire, en marche vers son développement, mais…

Dans son discours devant les députés nationaux sollicitant l’investiture de son gouvernement,  lundi 26 avril 2021, le premier ministre Jean-Michel Sama s’est engagé à faire de la République Démocratique du Congo (RDC), un Etat fort, prospère et solidaire, en marche vers le développement. C’est ainsi que sur le plan économique et financier, le successeur de Ilunga Ilunkamba se fixe 3 objectifs pour améliorer la gouvernance dans la gestion des ressources naturelles, des entreprises du portefeuille et des finances de l’Etat.

Pour cela, Sama Lukonde veut s’attaquer à la protection des ressources naturelles disponibles, de manière à garantir un développement durable de la RDC, profitable à toutes les générations; il s’engage de poursuivre et de finaliser la réforme des entreprises publiques telles que prévues dans les lois, enfin, assainir les finances publiques pour garantir leur croissance et assurer la transparence dans leur gestion.

A cet effet, le nouveau premier ministre veut formaliser le secteur informel, en vue de l’élargissement de l’assiette fiscale; améliorer le climat des affaires et promouvoir l’entrepreneuriat et la classe moyenne; diversifier l’économie et créer des conditions d’une croissance inclusive; moderniser les infrastructures de base et aménager le territoire national pour ne citer que ceux-là.

Sinon la tâche est du reste ardue, car Sama Lukonde hérite d’un budget qu’il n’a pas élaboré, d’un tissu économique gangrené par les effets collatéraux de la pandémie de Covid-19, l’insécurité devenue chronique à l’Est avec tout ce que cela implique comme coût dans le budget de l’État, bref, le premier ministre RD Congo devra puiser dans son génie pour venir à bout des défis multiples qu’il a face à lui. Certes, ses intentions sont bonnes, mais reste à savoir si l’homme congolais avec qui il devra travailler a changé.

À ne pas rater

À la une