Absence au Gouvernement Sama Lukonde : Tout le Kwango fâché contre Mboso !

«Mbuta» Christophe Mboso a difficile de dormir paisiblement sur ses lauriers depuis la publication du gouvernement Sama Lukonde. Pendant que son regroupement politique ABCE l’accuse d’avoir roulé ses pairs et que ces derniers fulminent de colère,  le vieux président de l’Assemblée nationale n’a pas non plus la clémence de ses frères du Kwango, sa province d’origine, qui l’accusent d’avoir fait perdre à celle-ci une bonne représentation au gouvernement de l’Union sacrée.

Dans son précédent article «Absence de l’ABCE au Gouvernement Sama Lukonde : Mboso pointé du doigt !», Scooprdc.net a montré comment l’élu de Kenge a fait perdre à l’ABCE un poste ministériel alors que ce regroupement a 12 élus à l’Hémicycle. Dans ses manœuvres «maradoniques», Christophe Mboso a voulu et démarché pour donner le poste destiné à l’ABCE au secrétaire général de son parti la CRD qui n’a que deux députés pendant que lui occupe par la chance de l’histoire le poste de président de l’Assemblée nationale. Ce qui ne pouvait pas passer aux yeux des partenaires de l’ABCE que comme une tricherie. Avant cela, il a réussi à faire retirer le nom d’un Kwangolais bien positionné dans son regroupement et qui a un poids politique notable à Kinshasa et au Kwango, et de surcroît deuxième force politique dans le regroupement AAB qui a bénéficié de deux postes au gouvernement. Un des postes de ce regroupement a été attribué à une dame qui n’est pas une élue et dont le parti n’a aucun élu à tous les niveaux.

Le vieux mobutiste qui a repris les poils de la bête grâce au fils de l’ancien opposant à leur système mobutiste, se croirait puissant, le taquinent ses pairs de l’ABCE, alors que le poids politiquement mouche de son parti ne pouvait le permettre. Il aurait réussi son coup, dit-on, avec la complicité d’un haut cadre des services de sécurité de la présidence, beau-frère de la dame qui a pris le poste qui devrait revenir à l’ABG, et indirectement au Kwango. Et, au bout de la stratégie, Christophe Mboso et son complice, les accuse-t-on toujours, ont choisi de faire attribuer au regroupement AAB le ministère du genre famille et enfant pour pouvoir justifier la nomination de celle qui fera remise et reprise avec madame Béatrice Lomeya.

«Le Kwango qui ne pouvait se retrouver que par le biais de l’ABG/AAB qui a présenté un candidat de taille, a été victime de cette tricherie. Comme par malheur, le candidat de Mboso n’ayant pas été retenu parce que son mentor passe pour un gourmand sans base réelle, le Kwango et l’ABCE se retrouvent sans ministre au gouvernement», souffle un notable kwangolais en colère à l’oreille de Scooprdc.net avant d’ajouter que Fatshi Béton se retrouve devant plusieurs frustrations suite aux manipulations et tricheries orchestrées par ses collaborateurs, notamment l’honorable Mboso pour le cas du Kwango et de l’ABCE, entraînant aussi l’absence de l’Equateur du gouvernement. Dossier à suivre…

À ne pas rater

À la une