Gouvernement Sama Lukonde : Voici le quota de chaque province et de chaque parti et regroupement politique

Le gouvernement Samba Lukonde publié le lundi 12 avril dernier, n’arrête pas de susciter des réactions en bien tout comme en mal. Si la composition de ses membres, la majorité des nouvelles figures, ne pose pas beaucoup de problème, cependant l’appétit dévorant de l’UDPS, parti présidentiel et de Ensemble de Moïse Katumbi par exemple, et le déséquilibre géopolitique sont décriés. Contrairement aux réactions des uns et des autres sur la représentation géopolitique, l’on note que 4 provinces n’ont pas été représentées au sens tribale du terme.

En effet, si certains postes ministériels revenaient de droits au pouvoir discrétionnaire du chef de l’État tels que la Défense nationale, l’Intérieur, les Finances, l’EPST et le Numérique, mais l’on remarque que le chef de l’État n’a donné que 2 noms : à la Défense et au Numérique. Néanmoins, l’UDPS s’est octroyée la plupart de postes juteux au point de mettre totalement la main sur le ministère des Finances (ministre et vice-ministre appartiennent tous à l’UDPS). Avec la proximité qu’il y a entre Nicolas Kazadi et Félix Tshisekedi, on peut dire sans peur d’être contredit que c’est le chef de l’État lui-même qui contrôlera les finances publiques.

C’est le Sud-Kivu qui s’est bien tapé la part du lion avec 7 ministres (Alexis Gisaro, Aimé Boji, François Rubota, Eustache Muhanzi, Gilbert Kabanda, Claudine Ndusi et Amato Bayubazire) suivi de Kasaï oriental avec 6 ministres (Rose Mutombo, Tony Muaba, José Mpanda, Olivier Mwenze, Gisèle Ndaya et Antoinette Nsamba) et du Kongo central aussi avec 6 ministres (Didier Budimbu, Albert Fabrice Puela, Yves Bunkulu, Modero Nsimba, Crispin Mbadu et O’Neige N’sele Mimpa). Le Kwilu se retrouve avec 5 ministres (Didier Manzenga, Eberande Kolongele, Antoinette Kipulu, Nana Manwanina Kiumba et Godard Motemona).

Les provinces qui ont chacune 4 ministres sont : le Sankuru (Christophe Lutundula, Aselo Okito, Chérubin Okende et Irère Esambo), la Mongala (Jean-Pierre Lihau, Jean-Jacques Bungani, Aimé Sakombi et Elysée Bokubwana Maposo) et le Nord-Kivu (Julien Paluku, Nzangi Muhindo, Désiré N’Zinga, et Catherine Kathunga Furaha). Tandis que le Kasaï central a 3 ministres (Nicolas Kazadi, Patrick Muyaya et Modeste Mutinga). Ont deux ministres chacune, les provinces ci-après : le Haut-Katanga (Augustin Kibassa et Serge Chembo), l’Ituri (Anne-Marie Karume et Samy Adubango) et le Sud-Ubangi (Jean-Lucien Bussa et Jean-Claude Molipe).

Si le Haut-Uele, le Nord-Ubangi, la ville de Kinshasa et le Mai-Ndombe n’ont aucun membre dans le gouverement Sama Lukonde, le reste des provinces ont chacune 1 ministre : Bas-Uele (Aminata Namasiya), Equateur (Marc Ekila), Haut-Lomami (Véronique Kilumba Nkulu), Kasaï (Adrien Bokele), Kwango (Séraphine Kilubu), Lomami (Pius Mwabilu), Lualaba (Adèle Kahinda), Maniema (Jean-Marie Kalumba), Tanganyika (Christian Mwando), Tshuapa (Guy Loando) et Tshopo (Eve Bazaïba).

Quant au quota des partis et regroupements politiques : l’UDPS et alliés (11), Ensemble (7), PPRD et Mosaïque (7) UNC (5), ADRP, AFDC-A (4), MLC (3), Personnalités politique (3), Quota du président de la République (2), Société civile (2), AAA (2), ADRP (2), Palu (2), AAB (2), UDPS/KIBASA (1), AAAB (1), CODE (1) et CCU et alliés (1).

À ne pas rater

À la une