Gouvernement provincial de Kinshasa : Démettre Néron Mbungu c’est bien, mais que fait-on de ses révélations ?

Qu’on le veille ou pas, le vice-gouverneur de la ville-province de Kinshasa, Néron Mbungu, déchu par l’Assemblée provinciale, a jeté un pavé dans la mare, en dénonçant la mauvaise gestion de la capitale par le gouverneur Gentiny Ngobila. S’il est vrai que les députés provinciaux l’ayant fait chuter du piédestal pour manque d’éthique, pour le fait de s’être scandaleusement présenté pieds nus comme un fou et mettre avec légèreté sur la place publique les secrets de gestion qui ont pourtant un cadre approprié de traitement, il est aussi vrai que les dénonciations de mauvaise gestion par lui faites devraient impérativement mériter l’attention de  ces députés dont l’une des missions principales est le contrôle de la gestion de l’exécutif provincial. Cela, les Congolais épris d’un Etat de droit en général, et particulièrement les Kinois, l’attendent de l’Assemblée provinciale. Sinon ce serait la complaisance et la complicité dans le chef des élus provinciaux.

Bien que la méthode propre à la kinoiserie utilisée par Néron Mbungu pour extérioriser son ras-le-bol soit critiquée, ses révélations du moins sont une évidence, à prendre en compte l’importance de la qualité de vice-gouverneur qu’il a portée à la tête de l’entité Kinshasa. C’est d’autant plus grave à cause des éléments détaillés dans son réquisitoire fait contre son titulaire. D’où la nécessité de s’attaquer au fond du problème qu’il révèle que de se limiter à la forme. Non sans raison, les agents de la plupart de services de l’hôtel de Ville tels que la DGRK, la Direction provinciale de la publicité extérieure, la RTPK, etc., affirment à Scooprdc.net que Néron Mbungu n’a dit que la vérité et rien que la vraie vérité.

« Mon frère je t’assure que Néron Mbungu a dit une vérité que tout le monde sait déjà. Ngobila est venu juste pour servir sa famille et non la ville. Savez-vous que le médecin qu’il voulait placer à Maman Yemo était son frère biologique de même père ? Et à la Direction provinciale de la publicité extérieure, il a placé son petit frère qui vient d’ailleurs de se marier récemment ! Ils sont dans une sorte de complicité avec Godé Mpoy (NDLR : président de l’ Assemblée provinciale) et ils se protègent mutuellement. Si vraiment l’État de droits est une réalité, ce monsieur doit partir », a déclaré un cadre de la DGRK au média en ligne.

L’on rapporte que le vice-gouverneur déchu a introduit un recours à la Cour constitutionnelle, mais en attendant il serait logique et honnête que l’Assemblée provinciale de Kinshasa ouvre une enquête sur la gestion de la capitale. Mais à la lumière de ce qu’elle vient de faire avec le vote de la déchéance de Néron Mbungu, elle serait juge et partie, d’où une enquête indépendante, notamment de l’Inspection générale des finances (IGF), serait la bienvenue pour tirer au clair cette affaire. Et ici, le chef de l’État est tenu à l’œil, non seulement par ses adversaires politiques, mais également par les Kinois qui n’ont jamais voulu de Ngobila après sa gestion catastrophique du dossier de Yumbi dans le Mai-Ndombe.

À ne pas rater

À la une