Gouvernement des warriors de Sama Lukonde : 56 membres, 11 reconduits du gouvernement Ilunkamba, 27 % de femmes, 28 % de jeunes, 80% de nouvelles figures et moyenne d’âge 47 ans

Enfin, le gouvernement tant attendu du premier ministre Sama Lukonde a été proclamé ce lundi 12 avril dans l’après-midi ce, 57 jours après sa nomination par le président de la République. «C’était un exercice pas facile pour gérer les ambitions des uns et des autres», a déclaré Sama Lukonde dans une conférence de presse tenue juste après la publication de son gouvernement, en ajoutant qu’il a le sentiment de satisfecit que l’on soit arrivé à la formation de ce gouvernement.

Sama Lukonde se félicite aussi que la taille de son équipe soit réduite de 10 membres comparativement à celle sortante d’Ilunkamba. Elle est composée des forces politiques de l’Assemblée nationale, de la société civile et des personnalités physiques et compte 4 VPM, 9 ministres d’Etat, 31 ministres, 1 ministre délégué et 11 vice-ministres. Beaucoup d’appelés, peu d’élus, les autres sociétaires de l’Union sacrée qui ne se sont pas retrouvés dans le gouvernement seront servis dans d’autres secteurs, a confié le premier ministre.

S’agissant de son gouvernement, il est constitué de 56 membres dont 11 reconduits du gouvernement sortant de Sylvestre Ilunkamba. Parmi ces reconduits, 7 ont gardé leurs anciens ministères. C’est le cas de le dire de Pius Mwabilu à l’Urbanisme et Habitat, Julien Paluku à l’Industrie, José Mpanda à la Recherche scientifique, Irène Esambo aux affaires sociales en charge des personnes vivant avec handicap, Molendo Sakombi aux affaires foncières, Augustin Kibasa au PTNTIC, Jean-Lucien Bussa au Commerce extérieur. Tandis que les quatre autres se sont vus permuter : Didier Mazenga de Transcom chapeaute maintenant l’Intégration régionale, Eustache Muhanzi de Ressources hydrauliques est envoyé à l’Entrepreneuriat, Yves Bunkulu du Tourisme se retrouve à la Jeunesse, le vice-ministre de l’EPST Didier Budimbu est maintenant patron des Hydrocarbures.

Parmi les nouvelles figures dans ce gouvernement, il y a entre autres Eve Bazaiba à l’Environnement, Christophe Lutundula aux Affaires étrangères, Jean-Pierre Lihau à la Fonction publique, Aselo Okito à l’Intérieur, Rose Mutombo à la Justice, Adèle Kahinda au Portefeuille, Mwando Nsimba au Plan, Aimé Boji au Budget, François Rubota au Développement rural, Guy Loando à l’Aménagement du territoire, Gilbert Kabanda à la Défense nationale, Toni Muaba à l’EPST, Jean-Jacques Bungani à la Santé, Nicolas Kazadi aux Finances, Chérubin Okende aux Transcom, Muhindo Nzangi à l’ESU, Eberande Kolongele au Numérique, Albert Fabrice Puela aux Droits humains, Patrick Muyaya à la Communication et Médias, Modeste Mutinga aux affaires sociales, Antoinette Kipulu à la Formation professionnelle, Serge Konde au Sports, Modero Nsimba au Tourisme, Gisaro Alexis aux Infrastructures, Adrien Djema à la Pêche et élevage, Kalumba Jean-Marie à l’Économie nationale,  Ndusi Ntembe à l’Emploi et prévoyance sociale, Mwenze Olivier aux Ressources hydrauliques, Ndaya Luseba au Genre et famille, Nsamba Kalambayi aux Mines, Catherine Matonde à la Culture et Arts, Anne-Marie Karume aux Relations avec le Parlement et Kiyumba Nanah comme ministre près le Président de la République. 

Comme vice-ministres, le gouvernement Sama Lukonde aligne Jean-Claude Mulipe à l’Intérieur, Samy Bamoto aux Affaires étrangères, Mirindi Amango à la Justice, Crispin Mbadu au Plan, Elysée Makoso au Budget, Séraphine Kilubu à la Défense, Aminata Namasia à l’EPST, Véronique Kilumba à la Santé, Minepa Nsele aux Finances, Ekila Marc aux Transcom, Godard Motemona aux Mines.

Ce gouvernement compte 15 femmes représentant 27% dont 1 VPM, 10 ministres, 1 ministre déléguée et 3 vice-ministres. Pour Sama Lukunde, c’est le premier gouvernement en RDC à avoir beaucoup de femmes pas seulement en quantité mais aussi en qualité. Quand aux jeunes, ils représentant 28% au gouvernement et parmi eux beaucoup ont l’âge de moins de 40 ans. D’autres c’est entre 40 et 50 ans. Mais le moins âgé de tous, confie le premier ministre, a 28 ans.

S’agissant de la représentativité nationale, Sama Lukonde confirme que toutes les provinces se retrouvent  bien qu’à proportion différente. Son gouvernement, dit-il, s’est fixé comme priorités la paix et la sécurité sur toute l’étendue du pays, la santé, l’éducation, le développement à la base, les reformes dans le domaine fiscal, l’agriculture, l’industrie et entrepreneuriat. Pour lui, le premier cap est franchi, celui de la formation et que d’autres caps attendent, notamment l’Assemblée nationale et le travail proprement dit.

À ne pas rater

À la une