Les à-côtés de Nkamba : présence insolite d’Abed Achour !

La fête de 100 ans du Kimbanguisme, le 6 avril dernier à Nkamba Nouvelle Jérusalem, ne l’a pas été pour les seuls Kimbaguistes venus de tous les coins du monde. Officiels, représentants des autres confessions religieuses, les chefs coutumiers Ne-Kongo et autres personnalités étaient présents à cette célébration. Parmi ces non Kimbaguistes, le reporter de scooprdc.net a décelé la tête rasée du très controversé Abed Achour. Était-il à Nkamba sur invitation ou par improvisation, lui qui est musulman ?

En effet, cet homme d’affaires dont la présence a été remarquée par les journalistes la soirée de la veille, c’est-à-dire le 5 avril dans la cité sainte de Nkamba, leur a laissé entendre qu’il venait offrir un cadeau aux Kimbaguistes et que le camion qui transportait ledit cadeau était en route. Le rendez-vous a été donné aux professionnels de médias pour la remise de ce cadeau entre 7h00 et 8h00 du 6 avril. Rendez-vous, non seulement qui n’a pas eu lieu, mais aussi jusqu’au départ de Nkamba après toutes les cérémonies, le camion avec le fameux cadeau était invisible.

L’exploit d’Abed Achour à Nkamba c’est de s’être taillé une place sur le premier rand de chaises dans le Temple et d’être ovationné par les Kimbaguistes parce que cité parmi les familles présentées et acclamées. Deal de visibilité, libanga comme aiment le dire les Kinois, avec le protocole ?

D’après les indiscrétions parvenues à scooprdc.net, ce Libanais qui n’a pas du tout bonne presse dans l’opinion kinoise puisque considéré comme un mafieux, chercherait par tous les moyens à charmer le président de la République Félix Tshisekedi. Il courtiserait déjà frères et enfants Tshisekedi pour bénéficier comme pendant l’ancien régime de Joseph Kabila, des faveurs et de la protection. C’est le cas de le dire, car le fils Tshisekedi ainsi que les frères du président ont fait de « Rotana », hôtel appartenant au sulfureux libanais, leur coin privilégié de sorties et de fêtes à l’occasion de rien.

Indexé dans des combines avec l’ancien gouverneur André Kimbuta, lesquelles ont fait perdre beaucoup d’argent à la ville-province, Abed Achour vient de rater son dernier coup avec le ministre sortant de Transports et voies de communications avec qui il a signé, au nom de sa société Sokin, un contrat léonin de 6 millions USD pour l’acquisition des wagons en faveur de la Société Commerciale de Transports et Ports (SCTP, ex-Onatra).

Pour ce contrat, la présidence de la République a haussé la voix et exigé, toutes affaires cessantes, sa résiliation. Non seulement que sa signature n’a pas respecté les principes administratifs de l’État et de passation des marchés publics qui voudraient que ce soit le ministère du Portefeuille, seul actionnaire représentant le gouvernement dans les entreprises, puisse engager l’Etat, mais aussi la société Sokin bénéficiaire de ce marché de gré à gré n’a aucune expertise, ni aucune technicité en matière des équipements ferroviaires. 

Ce Libanais qui commence à suivre le président Tshisekedi dans ses déplacements, parviendra-t-il à charmer ce dernier sous l’influence de ses frères et fils par lui déjà amadoués ? Nous croisons les doigts.

À ne pas rater

À la une