Succession Bemba Saolona : Angélique Pollet Bemba accuse Jean-Pierre Bemba d’égoïsme !

Feu papa Jeannot Bemba Saolona d’heureuse mémoire ne serait-il pas en train de retourner dans sa tombe, coulant les larmes, mais incapable d’intervenir dans la situation que vit actuellement sa progéniture ? Il n’y a que l’Eternel Dieu qui connaît ce que cet homme d’affaires et acteur politique ressent face au différend qui oppose ses enfants nés de plusieurs lits qui se chamaillent à cause de l’héritage qui leur a légué jusqu’à saisir les instances judiciaires.

En effet, il y a Angélique Pollet Bemba qui se réclame valablement fille de papa Jeannot mais qui accuse son grand-frère aîné Jean-Pierre Bemba Gombo, ancien vice-président de la République et ancien sénateur d’être égoïste et animé de la détermination d’écarter de l’héritage laissé par leur père à d’autres enfants des autres mamans, autre que sa mère. Si l’affaire refait surface aujourd’hui, c’est parce qu’elle remarque une lenteur au niveau des instances judiciaires de la RDC où elle a gagné le procès, mais celui-ci n’est pas exécuté.

La fille qui se réclame toujours fille à Papa Jeannot Bemba Saolona, puisque le test ADN l’a déjà approuvé, attend impatiemment vivre une justice distributive et non celle des hommes forts, pour voir cette persécution dont elle est victime prendre totalement fin. Cette attente pousse Angélique Bemba Kombite à s’interroger sur l’existence réelle d’un Etat de droit au Congo d’Etienne Tshisekedi, avant d’implorer l’implication de son fils chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, et des structures de défense des droits de droits humains pour une justice équitable face à un Jean-Pierre Bemba qui lui refuse tout droit de filiation et l’a chassée de la famille après la mort de son père.

Née à Gemena, le 30 janvier 1976, Angelique Pollet Bemba Kombite est fille de Léonie Betine Agbendo et de Jeannot Bemba. Toute jeune et bien éduquée, cette fille de Jeannot Bemba sera récupérée à l’âge de trois ans par sa tante paternelle, Jeanne Pollet, pour l’élever à Kinshasa. Résidant à Binza Macampagne, celle qui accuse Jean-Pierre Gombo dit avoir plus d’une fois bénéficié de la visite, non seulement de son père biologique, mais aussi de JP Bemba qui ne prétendrait plus la reconnaître aujourd’hui. Après ses brillantes études primaires à Kinshasa, comme l’atteste son certificat de fin d’études primaires, elle est allée vivre aux côtés de sa tante en Belgique avec deux autres frères, sa sœur Ina et son frère Jean-Jacques.

Désespérée par voie à l’amiable, Angélique Pollet Bemba a par Assignation sous le RC 15607/X du 3 Septembre 2020, diriger une action en recherche de paternité contre Jean-Pierre Bemba Gombo et consorts pour voir le tribunal de Paix de Kinshasa Gombe dire que la demanderesse qui est née de l’union entre madame Bétine Léonie et Monsieur Jeannot Bemba Saolona est fille biologique de ce dernier, décédé à Bruxelles le 1 juillet 2009.

Ainsi, à l’audience publique du 11 décembre 2020, toutes les parties ont comparu après plusieurs demandes de remise des dates d’audiences faites par la partie Jean-Pierre Bemba qui, à ce jour, apprend-on à scooprdc.net, n’a toujours pas répliqué aux moyens lui communiqués par la partie demanderesse Pollet Angélique Bemba. Ce qui a fait qu’à la suite d’une sommation de conclure lui faite au cours de cette procédure par les avocats de la partie demanderesse, Jean-Pierre Bemba Gombo, aurait soulevé en guise de moyen unique pour da défense, à la grande surprise de la partie demanderesse, une exception tirée du principe «le criminel tient le civil en état» en vue de faire échec à l’action de sa sœur Angélique  Pollet Bemba.

Dans sa réplique au moyen du défendeur, la demanderesse a développé des arguments massues tirés de l’Article 640 du code de la Famille congolais qui stipule : «Toute juridiction saisie par voie incidente d’une contestation relative à la filiation d’une personne devra surseoir à statuer jusqu’à ce que la juridiction civile compétente ait tranché la question de la filiation par une décision passée en force de chose jugée ».

Aussi par voie de conséquence, le Tribunal de céans n’avait pas égards à la demande de surséance et a pu examiner le bien-fondé de l’action mue par Angélique Pollet qui, en vue de consolider ses prétentions développées conformément aux prescrits des articles 72 , 630 Alinéa 1, 632 , 633 du Code de la famille, avait sollicité du Tribunal qu’un examen ADN soit effectué entre les deux protagonistes pour vérifier leur consanguinité dans la mesure où le défendeur Jean-Pierre Bemba Gombo lui dénie la qualité de fille biologique de son père Jeannot Bemba Saolona.

Le résultat de ce test ADN lui a donné raison avec le rapport du 4 mars de l’INRB versé au dossier  du Tribunal de Céans indiquant que Jean-Pierre Bemba Gombo ne s’est jamais présenté à l’Institut National de Recherches Bio-Médical malgré la notification régulière lui remise quant à ce. A la place, il multiplierait des manoeuvres dilatoires pour tirer le procès à longueur.

Pendant ce temps, la plaignante déclare vivre dans les traumatismes, craignant ainsi des  représailles après avoir dénoncé son frère qui a confisqué tous les biens familiaux en s’autoproclamant faussement liquidateur, en profitant de son influence politique. Mais Angélique Pollet Bemba déclare ne pas lâcher prise jusqu’à ce qu’elle gagnera gain de cause, parce qu’il ne revient pas à son grand-frère de dire ou déterminer qui est enfant de Jeannot Bemba Saolona. Dossier à suivre !

À ne pas rater

À la une