Centenaire du Kimbanguisme : Félix Tshisekedi exhorte les fidèles à plus d’amour et l’union pour honorer la mémoire du prophète Simon Kimbangu et recommande le Parlement à faire du 6 avril une journée fériée

Les cent ans de l’église kimbanguiste, ça s’est fêté ce mardi 6 avril à Nkamba, terre sainte de cette église, située à 69 Kms de la cité de Mbanza-Ngungu, dans le territoire qui porte le même nom, dans la province du Kongo central où plusieurs milliers des fidèles venus du monde entier se sont retrouvés. Scooprdc.net apprend que le même événement a été célébré par les dissidents de Nkamba, à Monkoto sur le plateau de Bateke, dans l’ex-Bandundu où comme à Nkamba, des dizaines de milliers des fidèles s’étaient aussi rendus. Mais le président de la République, Félix Tshisekedi, a honoré ce centenaire à Nkamba parce que l’historique spirituelle de cette église a commencé par là.

Prenant la parole, Fatshi a, avant l’inauguration du musée Simon Kimbangu, d’ailleurs symbole plus valu de la manifestation du jour, exhorté tous les fidèles kimbanguistes, les uns comme les autres à plus d’amour et à l’unité en vue d’honorer la mémoire du prophète Simon Kimbangu, un homme qui au départ, aux dires de Fatshi,  était ordinaire mais à qui Dieu confia la mission de libérer le peuple noir du joug colonial. Pour le président Tshisekedi, Simon Kimbangu est le précurseur des indépendances en Afrique pour s’être seul dressé, en 1921, contre les oppresseurs coloniaux.  

«Je voudrais ici célébrer la mémoire d’un compatriote, parti du village de Nkamba, doté d’un courage et d’une endurance exceptionnelle et dont la popularité antérieurement locale s’est muée en un rayonnement mondial et intemporel», a déclaré Fatshi devant plusieurs milliers des fidèles et invités de l’église Kimbanguiste avant de demander aux présidents de deux chambres du Parlements, Christophe Mboso du Sénat et Modeste Bahati de l’Assemblée générale présents à la célébration du centenaire à Nkamba, de faire en sorte et de façon rapide pour que la journée du 6 avril soit désormais célébrée comme journée fériée et chômée.

Cette annonce a ébloui les fidèles kimbanguistes qui ont interrompu par chants et fanfares le discours de Fatshi, façon pour eux d’exprimer leur grande réjouissance et lui dire merci. Ils ne sont pas les seuls, même le gouverneur du Kongo central, Atou Matubuana a salué cet acte de reconnaissance par le président Tshisekedi du combat mené par le prophète Simon Kimbangu, fils de la province dont il est dirigeant actuellement, contre l’oppression et dont les prophéties sur le renversement de l’épreuve de force de l’homme blanc sur l’homme noir est en train de se concrétiser.   

S’agissant du musée inauguré, c’est un immeuble vitré d’au moins 3 étages qui, non seulement abritera la bibliothèque et autres bureaux du personnel, mais logera aussi tous les effets du prophète Simon Kimbangu, notamment ses habits, la camionnette Chevrolet qui avait ramené sa dépouille en 1959 après son exhumation du cimetière Sapin de Lubumbashi, la voiture Cadullac remise en 1966 par Etienne Tshisekedi wa Mulumba, alors ministre de l’intérieur de Mobutu, au représentant légal de l’église kimbanguiste à l’occasion de l’inauguration du temple de Kinshasa-Matete, le revolver braqué sur Simon Kimbangu, ses manuscrits remis par les prêtres catholiques, etc.

À ne pas rater

À la une