Kongo central : lancement des travaux de modernisation des infrastructures de la province

Le gouvernement provincial du Kongo central a signé, ce dimanche 4 avril à Mbanza-Ngungu, avec la société TOHA Investment, un contrat. C’est pour le lancement des travaux de modernisation des infrastructures ciblées dans la province. Il s’agit de la première phase de ce partenariat public-privé qui concerne d’abord l’axe Kasangulu – Kinsantu – Mbanza-Ngungu.

D’après le ministre provincial des transports, Ndamba Masunda, qui a apposé sa signature sur le contrat au nom de la province, la première phase des travaux est répartie en trois lots, à savoir : le bétonnage des avenues de Mbanza-Ngungu identifiées (Lumumba, Sainte Thérèse, Manyanga et Foyer) et du parking de Mbanza-Ngungu ; la construction d’un stade à Kinsantu ; et la construction du pont Lukaya sans oublier l’aménagement de 1,5 Km des routes en terre battue de Kasangulu.

Les coûts de tous ces travaux, relève Ndamba Masunda, est de plus de 8 millions USD entièrement préfinancés par la société TOHA Investment qui s’est fixée un délai de 12 mois pour terminer tous les ouvrages. Le directeur général de cette société, HAIM GUR, qui a personnellement a signé le contrat, a promis de construire des infrastructures de qualité pour la province du Kongo central, tout en souhaitant que le partenariat entre les deux parties soit pérenne d’autant plus, explique-t-il, que sa société a une expertise diversifiée dans l’agriculture, dans les manufacturiers.

Et d’ailleurs, pour la deuxième phase qui concerne sept projets sélectionnés avec les experts du gouvernement provincial, notamment dans le territoire de Seke-Mbanza, il souhaiterait que le contrat soit signé au mois de juin prochain.

Le gouverneur de province, Atou Matubuana, qui a présidé cette cérémonie de signature du protocole d’accord, se dit heureux que TOHA Investment ait consenti de préfinancer tous les travaux. Il a solennellement donné le défi de faire bénéficier tous les territoires du Kongo central sans exception, des travaux de modernisation des infrastructures. C’est une sorte du projet «Tshilejelu» initié par le président de la République, Félix Tshisekedi, mais en format miniaturisé.

À ne pas rater

À la une