Kasaï Oriental: Jean Maweja, chute d’un acacia !

Gelée depuis décembre 2020 par les pesanteurs politiques au sein de l’UDPS, le parti présidentiel, la motion de déchéance initiée par les députés provinciaux du Kasaï Oriental, a finalement était programmée pour cette session de mars 2021. D’après les informations parvenues à la rédaction de scooprdc.net, 13 sur 17 députés ont voté pour l’examen de cette motion. Toujours d’après les sources proches du parlement provincial, le gouverneur visé par la motion aurait sollicité huit jours pour préparer sa défense.

Il est reproché à Jean Maweja un leadership douteux, la non-maîtrise des contours de son pouvoir, l’incompétence notoire dans l’administration et un français parlé très calamiteux, alors qu’il s’agit de la langue d’administration en République Démocratique du Congo.

Selon toute vraisemblance, Jean Maweja n’échappera pas à sa chute,  parce que représentant déjà un problème sérieux pour son parti, l’UDPS, dont la base a réclamé à cor et à cri son départ du gouvernorat pour inaptitude à amorcer les actions de développement sur terrain, lesquelles actions qui pourront constituer l’argument de campagne électorale de l’UDPS en 2023 dans le fief d’Étienne Tshisekedi, le leader immortel de l’UDPS.

Certains illuminés conseillent au gouverneur Maweja de démissionner pour sortir avec un petit honneur, lui qui n’arrive même pas  à la cheville de certains de ses prédécesseurs à la tête de cette province, en l’occurrence  Mbuyi Mulomba Musafiri, Dominique Kanku, Jean Charles Okoto Lolakombe, pour ne citer que  ceux-là. Comparé à ses prédécesseurs  pré cités, et même au très tristement célèbre Ngoyi Kasanji, Jean Maweja est un poids mouche, mieux un acacia  parmi les  baobabs. Va-t-il démissionner lui déjà surnommé «autobut» par les UDPSiens et il y a sous peu «monolithe» par les habitants de Mbuji-Mayi ? 

Dommage que Scooprdc.net apprend que le temps sollicité par  boss des boss diamantaires des mbujimayiens, c’est pour faire circuler les billets verts sous la table pour amadouer les députés provinciaux. Malgré son incompétence décriée, il ne veut pas lâcher prise. Mais ce qui est vrai, selon les indiscrétions parvenues au média en ligne, son protecteur Jean-Marc Kabund-a-Kabund, président a.i de l’UDPS, ne prend plus ses appels. Non plus maman Marthe, la mère du président Fatshi est fatiguée de protéger un homme incompétent de la trempe de « Djunes » malgré ses bienfaits à la famille Tshisekedi. Dossier à suivre.

À ne pas rater

À la une