Dégradation des artères et construction anarchique d’une station-service à Matete : Raphaël Kibuka lance un SOS à Gentiny Ngobila !

C’est dans une correspondance adressée le 29 mars dernier au gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, que le député national Raphaël Kibuka, élu de Kinshasa-Mont Amba, à travers lui tous les habitants de la commune de Matete, lui lance un S.O.S concernant la dégradation prononcée de la voire de cette entité administrative de la ville de Kinshasa et l’impraticabilité de ses routes qui, selon lui, servaient de passage aux communes voisines.

L’élu de Kinshasa-Mont-Amba, lui-même un vrai Matetois, s’indigne que sa commune de Matete qui est longtemps restée depuis 1954, avec la ville de Likasi dans l’ancien Katanga, l’un des joyaux hérités de la période coloniale, connue pour la qualité de ses voies d’accès et de sa voirie municipale, présente aujourd’hui le visage d’une commune sinistrée.

«…A votre avènement à la tête de la ville de Kinshasa, l’on a pu observer une prise en main ponctuelle de cette situation. Des travaux de curage des égouts, caniveaux et collecteurs ont été effectués par une société de construction et l’on avait espéré que ces travaux aboutissent à redonner peau neuve à la commune de Matete. Au lieu de cela, les engins de chantier déployés pour curer les caniveaux, déboucher les égouts ont lourdement endommagé la voirie et le réseau routier, de sorte que la commune fait face malheureusement à une situation catastrophique», fait observer Raphaël Kibuka à Gentiny Ngobila avant de s’indigner : «Pire, pendant que les Matetois attendent fébrilement que cet état de catastrophe fasse courir l’autorité urbaine à leur chevet, ces derniers se voient contraints de subir la construction anarchique d’une station-service dans un site dont les inconvénients, étayés pour votre gouverne par nos soins, vous ont convaincu de décider de l’arrêt définitif de cette construction. Il est malheureux de constater qu’une décision signée en toute diligence par la plus haute autorité de la ville, pour préserver la santé et la sécurité des personnes placées sous sa protection ainsi que leurs biens, fasse l’objet d’atermoiements, de marchandage et d’interférences dans sa mise en application, de manière à donner aux Matetois une impression d’affaiblissement de l’autorité urbaine et exacerber leur sentiment d’abandon à leur triste sort».

Face à cet état de chose, le député national Raphaël Kibuka annonce au gouverneur Gentiny Ngobila la détermination des Matetois révoltés d’organiser une marche pacifique de protestation le 15 avril prochain. C’est pour faire entendre leur voix et exiger que, toutes affaires cessantes, la solution au sinistre de Matete rentre, enfin, dans les priorités de l’autorité urbaine.

À ne pas rater

À la une