Bruno Miteyo devant les évêques d’Isiro : le social et encore le social, rien que le social au menu

Bien avant les députés provinciaux du Haut-Uele qui ont déclaré avoir adhéré à l’Union sacrée de la nation, le chef de la Maison civile du Chef de l’État, Dr Bruno Miteyo Nyenge, ancien coordonnateur national de Caritas-Congo relevant de l’Eglise catholique,  s’est entretenu le samedi 27 mars 2021 avec ses pères spirituels, les évêques des diocèses d’Isiro-Niangara, monseigneur Andavo et de Wamba, Janvier Katana, tous, de cette province du Haut-Uelé, en présence du gouverneur de province Christophe Baseane Nangaa.

Les quatre personnalités ont passé en revue les  initiatives  et travaux de développement initiés par le gouvernement provincial au bénéfice des habitants de cette partie du pays qui est l’une de nouvelles provinces, fruit de démembrement. Chacune de ces autorités a apprécié à sa juste valeur la volonté matérialisée par des actions de grande envergure qui visent à l’amélioration des conditions de vie de la population. C’est le cas de plusieurs chantiers amorcés à travers toute la province par Christophe Baseane Nangaa, preuve palpable d’élan de développement. 

Cet entretien a été une note de satisfaction pour Dr Bruno Miteyo Nyenge qui a confirmé et rassuré à ses pères spirituels que le président de la République, Félix Tshisekedi, ne s’est jamais et ne s’écartera jamais de la vision lui léguée par feu son père Etienne Tshisekedi de «Le peuple d’abord». 

 Au Sanctuaire Anuarite

Dans leurs échanges, le chef de la Maison Civile du Chef de l’État, les deux Évêques et le Gouverneur ont également évoqué la question de la construction du Sanctuaire national « Bienheureuse Anuarité » à Isiro. Il s’agit d’un grand projet en marge du centenaire d’évangélisation dans ce coin du pays. Une façon d’honorer la sœur Marie-Clémentine Anuarite Nengapeta, martyre de la barbarie de la rébellion Muleliste menée par Christophe Gbenye et ses compagnons. 

Il convient de préciser que cette religieuse avait été poignardée et tuée, tout simplement parce qu’elle tenait à sa virginité, vertu prônée par sa congrégation. 

À ne pas rater

À la une