FCC : Pourquoi François Nzekuye en veut-il à Néhémie Mwilanya ?

Visiblement, les guerres intestines au sein du Front Commun pour le Congo (FCC) sont loin de finir, même parmi ceux qui sont restés fidèles à Raïs. Est-on toujours à la recherche d’un leadership et influence sur ses camarades avec la bénédiction de ce dernier ? On est tenté de croire toujours à cette guerre de palais qui a fragilisé cette méga plateforme née en 2018 sur les cendres de l’ancienne Majorité présidentielle (MP).

En effet, les esprits lucides et critiques ont été estomaqués par l’intervention sur les antennes de la radio Top Congo fortement relayée par les médias en ligne, y compris les réseaux sociaux, juste après la diffusion, jeudi 25 mars dernier, du communiqué du FCC signé par Raymond Tshibanda, désigné pour chapeauter la cellule de crise du FCC, en vue d’annoncer la non participation de ses sociétaires au gouvernement Sama Lukonde.

Les moins initiés ne comprendront pas le vrai sens de propos tenus par François Nzekuye selon lequel « Aujourd’hui, c’est Raymond Tshibanda qui engage le FCC. La seule structure autorisée à fonctionner actuellement, c’est la cellule de crise et il en est le Président. Toute autre personne qui parlerait au nom du FCC n’a aucune qualité. Néhémie Mwilanya à ce jour, n’engage pas le FCC. Il n’est plus le coordonnateur du FCC et le nouveau coordonnateur sera désigné le moment venu. Nous espérons que la coordination du FCC pourra arriver le plus vite possible pour que nous puissions fonctionner et au niveau national et au niveau provincial et local de manière harmonieuse ».

L’élu de Rutshuru ne s’est pas gêné dans sa communication de citer nommément Néhémie Mwilanya. Pourquoi cette obstination dans cette communication alors que la presse a beaucoup diffusé et publié des articles sur la décharge de Néhémie Mwilanya de ses fonctions de coordonnateur du FCC juste après la déconfiture de cette plateforme alignée derrière Joseph Kabila au Parlement où tous les deux bureaux FCC sont tombés sous le coup du vent de la perestoïka de l’Union sacrée créée par le président de la République Félix Tshisekedi pour anéantir la coalition FCC-CACH ? Pourquoi cette rancœur ?

Selon les investigations de scooprdc.net, c’est le message de Néhémie Mwilanya dans le groupe WhatsApp du FCC à travers lequel, il informait ses camarades avant le communiqué de Raymond Tshibanda, de la décision de l’autorité morale du FCC d’interdire les membres de prendre part au gouvernement Sama Lukonde, que François Nzekuye a extériorisé son animosité qu’il ruminait envers l’ancien coordonnateur du FCC et ancien directeur de cabinet du président Joseph Kabila. Or, ce message abondant dans le sens du communiqué officiel publié par Raymond Tshibanda, était dans un groupe exclusivement propre aux sociétaires du FCC. Mais pourquoi Nzekuye ne pouvait-il pas lui répondre dans ce cadre bien approprié et circonscrit, au lieu de mettre ça sur la place publique et faire transparaître qu’il y a toujours un malaise au sein du FCC en décadence ?

Ce qui est vrai, Néhémie Mwilanya, comme scooprdc.net le soutient toujours, sans se faire son avocat mais pour avoir suivi pas à pas l’évolution du FCC depuis sa création, porte injustement tous les péchés d’Israël alors que ce qui est arrivé au FCC est le concours de beaucoup de turpitudes de sociétaires du FCC qui ont été désobligeants vis-à-vis du président de la République, Félix Tshisekedi, dont Nzekuye (lire les articles de Scooprdc net : FCC : Néhémie Mwilanya n’est-il pas un Simon de Sirène débarrassé de la croix du Christ Jésus ? et Débâcle du FCC : Néhémie Mwilanya, un sac de boxe qui reçoit tous les coups !).

Pourquoi alors vouloir obstinément faire porter le chapeau à une seule personne de la débâcle de la plateforme ? Heureusement que le passé de tout le monde est connu au sein du FCC et la vérité reste têtue.

À ne pas rater

À la une