Débat sur la nationalité de père et mère pour les prochains candidats présidents de la République : Œuvre de Kabund et Kitenge Yezu par Noël Tiani interposé pour exclure Moïse Katumbi de la course en 2023

Dans l’article de scooprdc.net intitulé «Nationalité de père et de mère pour un candidat président de la République : Un faux débat pour Gabriel Kyungu qui dédouane Fatshi !», effectivement, le président de l’Assemblée provinciale du Haut-Katanga épargne le président de la République de ce débat d’autre âge. Poussant très loin ses enquêtes, Scooprdc.net apprendrait que la démarche menée par l’ancien candidat à la présidentielle de décembre 2018, Noël Tshiani, serait mise en place par le président a.i de l’UDPS et premier-vice président de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund, et le Haut représentant du Chef de l’Etat, le très mobutiste Kitenge Yezu dit le «tomatier», pour anéantir tous les anciens alliés de Félix Tshisekedi jugés menaçants politiquement.

D’après les sources du média en ligne, dans leurs stratégies, les deux précités auraient tout fait pour mettre de côté l’encombrant Vital Kamerhe, ils ont réussi à défaire la coalition FCC-CACH et se battraient maintenant à diaboliser Moïse Katumbi, non seulement pour la prochaine élection présidentielle, mais également pour la participation de son regroupement politique «Ensemble pour le changement» au gouvernement Sama Lukonde.

S’agissant de la prochaine élection présidentielle, ils ont, selon les sources de scooprdc.net, recruté Noël Tshiani pour lancer dans l’opinion sa bourde qu’il défend bec et oncle, lui, Congolais ayant travaillé aux USA alors qu’il y a des milliers d’Américains en chômage dans leur propre pays et y vivait sous l’administration de Barack Obama, un afro-américain.  En récompense, le duo aurait promis à la «marionnette» le poste de  gouverneur de la Banque centrale qu’il a lorgné depuis longtemps en brandissant son expérience d’ancien fonctionnaire de la  Banque mondiale. Ce qui fait que le natif de Bena Mpiana dans le territoire de Ngandajika s’est déployé avec énergie surnaturelle dans les réseaux sociaux et sur différentes télévisions de Kinshasa pour défendre sa thèse prochainement rémunératrice.

Quant à la participation de l’Ensemble pour le changement au gouvernement Sama Lukonde, des recrutements ont été également faits dans la diaspora et au pays. Non sans raison, un certain Elysée aux allures du troubadour Boketshu 1er mais dans une version intellectuellement un peu améliorée, se vantant être prophète surnaturel, serviteur de Dieu, sentinelle de la RDC et leader du mouvement panafricain Ligue de Bantous (sic) mais connu des Kinois comme interprète rampant de Kutino Fernando de l’Eglise de l’Armée de Victoire qui s’est exilé en Europe, fait circuler une vidéo dans les réseaux sociaux, les nouvelles technologies de l’information et de la communication aidant pour ce faire, pour diaboliser Moïse Katumbi et son conseiller spécial Salomon Kalonda Idi dit SK Della.

Dans cette vidéo, on voit le sulfureux Elysée qui dit être aîné de plus loin de Moïse Katumbi et avoir l’âge des parents de SK Della sans que son âge ne reflète mâturement ses déclarations, prétendre avoir quitté l’Ensemble pour la République, parti nouvellement créé par l’ancien gouverneur du Katanga dont il était porte-porte recruté dans la diaspora  depuis 2012. Or,  ce «fameuse sentinelle de la RDC» qui veut à tout prix s’attirer la sympathie de Fatshi depuis ses sorties «prophétiques fortement médiatisées» sur You Tube, n’est malheureusement connu d’aucune presse au Congo travaillant et ayant travaillé dans le passé avec Moïse Katumbi. Faisant l’amalgame en opposant tantôt ce dernier à Félix Tshisekedi, tantôt Salomon SK Della à son patron, le fameux Elysée dévoile finalement sans s’en rendre compte les inepties dans son plan macabre : «Salomon Kalonda m’a demandé d’injurier Kabund et l’UDPS, Je ne peux pas le faire». Et d’ajouter : «Moïse Katumbi est mauvais et gourmand. Alors que Kamerhe, Bemba et Tshisekedi ont pensé à la diaspora dans leurs quotas au sein du gouvernement Sama Lukonde, Katumbi nous fait promener».

Simplement, par cette déclaration ambiguë, l’on comprend facilement l’incohérence de l’homme recruté qui mélange choux, tomates et oranges et qui voulait être au gouvernement Sama Lukonde en se cachant derrière ses amis de la diaspora. On aurait dû bien le coacher par les détracteurs de MK, malheureusement…

Comme si cela ne suffisait pas, un autre non autrement identifié, avec des grandes lèvres telles que l’on observe chez les kuluna chaque soir sur Molière TV, arborant des lunettes fumées aux allures de barbouzes terrorisantes, a aussi balancé sa vidéo sur les réseaux sociaux pour s’en prendre à Moïse Katumbi et appeler sans qualité les Congolais, puisque illustre inconnu d’eux, à se désolidariser du président de l’Ensemble pour la République. Bon, ce n’est pas sa faute, estiment les esprits lucides qui ont suivi cette vidéo, mais plutôt de nouvelles technologies de l’information et de la communication qui lui ont permis d’atteindre le monde avec ses idioties, mais aussi de ses commanditaires.

À ne pas rater

À la une