Justice : une nouvelle plainte contre Kalev Mutondo !

C’est un véritable signe indien qui poursuit l’ancien administrateur général de l’Agence Nationale de Renseignements -ANR), Kalev Mutondo. Alors l’homme vit en clandestinité et se serait déguisé en femme et habiterait la périphérie de Kinshasa, une autre plainte vient de s’ajouter à la longue liste déjà enregistrée lui. Le plaignant c’est sieur Israël Kaloba Malubunyi, chef d’antenne de la cellule Nationale des renseignements financiers (CENAREF) à Goma qui, avec ses services, avaient mis la main sur un vaste réseau de contrefaçon de billet de 500FC en provenance de la Chine. Cherchant à étouffer ce dossier puisque soupçonné d’être impliqué, l’ex-AG de l’ANR, avec une implication dans les hautes sphères de l’appareil étatique, avait décidé mutu proprio, selon les termes de l’accusation, de l’enlèvement et détention dans le geôle de l’ANR pendant 5 ans, 11 mois et 3 semaines de sieur Israël Kaloba Malubungi.

Cette révélation a été portée en public ce mardi 16 mars par l’un des avocats de la victime, Me Justin Mbombo Ndalu, accompagné bien sûr du plaignant visiblement très émotionné de faire entendre à la presse nationale ce qu’a été son calvaire pendant près de 6 ans, n’eût été l’avènement de Félix Tshisekedi au sommet de l’État. Le péché qu’aurait commis ce fonctionnaire fut la découverte par lui et ses services d’un réseau de contrefacteurs avec de ramifications au sommet de l’État. Après plusieurs tentatives de corruptions sans succès, le réseau mafieux décidera de supprimer l’homme en mitraillant son véhicule. Étant absent dans ce convoi, le fonctionnaire passera dans la clandestinité jusqu’à regagner la capitale Kinshasa, où il sera sans mandat, ni motif établi enlevé par les sbires du tout-puissant Kalev un certain 27 février 2013 à 20h 30′ dans sa résidence. Il n’aura la vie sauve par la décision du chef de l’État de libérer tous les prisonniers détenus dans de cachots clandestins, soit le 05 février 2019.

L’avocat de  Israël Kaloba ne va pas par quatre chemins, il cite nommément l’ex-Patron de l’ANR comme étant commanditaire de l’enlèvement et détention arbitraire de son client. Et pourtant, pour maquiller son forfait, Kalev Mutond avait comme dans ses habitudes accusé son plaignant d’aujourd’hui d’avoir escroqué 3 millions USD d’un sujet Béninois jusqu’à ce jour fictif et de s’être enrichi illégalement. Après la DEMIAP, l’auditorat militaire, finalement le dossier de l’infortuné Israël Kaloba va arriver au parquet général. Dans la farde que le procureur tend à Me Justin Mbombo, aucun papier à l’intérieur. Et au PGR de lui dire : « voici le dossier de ton client, il est vide ».

Voilà qui pousse ce dernier a contre-attaquer avec des griefs tels qu’arrestation arbitraire et détention illégale, occupation illégale, vol qualifié et torture. Par ailleurs, toutes ces infractions seront imputables à Kalev Mutond, étant donné que la victime témoigne que la barbouze du régime passé avait fait de lui, son prisonnier personnel, ayant même transformé sa résidence en lieu de détention de ses prisonniers personnels, après avoir laissé de militaires en faction dans cette résidence piller tout ce qui s’y trouvait : véhicules, mobiliers, argents, vêtements, ustensiles, électroménagers etc…

Recherché depuis plus d’une semaine déjà par la justice d’autres dossiers notamment celui de Jean-Claude Muyambo, l’ex patron de l’ANR selon certaines sources du média en ligne, se serait déguisé désormais en femme avec perruque, maquillage et vêtements féminins. Aussi, il serait non pas dans le centre ville de Kinshasa, mais en périphérie pour qu’à la première occasion, il arrive à se soustraire. Un mauvais quart d’heure pour l’ancienne barbouze n° 1 sous le régime Kabila.

À ne pas rater

À la une