Liquidation de LAC Sarl : Encore une victoire des travailleurs à la chambre de cassation du Conseil d’Etat contre les liquidateurs !

Après la suspension de la liquidation de Lignes Aériennes Congolaises (LAC Sarl, ex-Air Zaïre) par l’ordonnance de référé-suspension ROR187 du Conseil d’Etat, les liquidateurs mécontents sont allés solliciter de la chambre de cassation du Conseil d’Etat, l’annulation de cette ordonnance de référé-suspension.

Après l’audience du 5 mars 2021, à laquelle ont comparu toutes les parties, parmi lesquelles les travailleurs de LAC Sarl «partie défenderesse en cassation » aux côtés de leurs Conseils, le Bâtonnier honoraire et Baobab du barreau de la RDC, Me Mbu-ne-Letang, et Me Erick Muyembe, le juge de cassation de la section contentieux du Conseil d’Etat a pris l’affaire en délibéré. Il n’a pas tardé de rendre son verdict, intervenu le 10 mars 2021. Il s’ensuit de ce verdict que le Conseil d’Etat se déclare incompétent pour examiner un pourvoi en cassation dirigé contre sa propre ordonnance ROR 187 rendue en référé-suspension et il ne peut revenir sur sa propre décision.

Au regard de la panoplie des éminents juristes alignés par les liquidateurs dans cette procédure, il apparaît clairement que celle-ci n’était qu’un dilatoire imaginé par les prédateurs du patrimoine de LaC Sarl pour continuer leur travail de paupérisation et de persécution des travailleurs éprouvés, impayés depuis des lustres. «Dans leur imaginaire criminel et diabolique, ces prédateurs des temps modernes ont compté sur la difficulté de l’ONG de défense des droits des Agents et Cadres de Lac d’assurer financièrement la défense de ces affiliés à ce niveau juridictionnel mais c’était sans compter avec l’esprit de solidarité de ces derniers solidement forgé pendant cette longue période de persécution», a déclaré Léonard Kinsembe, SG de cette ONG.       

Cette victoire importante des travailleurs de LAC Sarl devant la chambre de cassation du service de contentieux du Conseil d’Etat arrive à point nommé du fait de l’imminence de l’investiture du Gouvernement de combat du nouveau Premier Ministre Sama Lukonde KYENGE. En effet, les Agents et Cadres de Lac réunis au sein de DAC-ONG demandent à au Premier Ministre de prendre dans ses priorités le dossier des travailleurs de LAC longtemps persécutés par une mafia des prédateurs dénoncée en 2015 par la chambre haute du parlement : le Sénat, et qui par ailleurs, avait recommandé l’annulation de cette décision illégale de dissolution et liquidation lors de sa session de juin 2015.

«Le Premier Ministre se souviendra que le drame des travailleurs de Lac a été clairement dépeint par l’Honorable  Chérubin Okende Senga dans la motion de défiance parmi les griefs qui ont fait tombé le Gouvernement de son prédécesseur. Les liquidateurs illégaux demeurent donc sous le coup de la suspension de l’ordonnance ROR 187 du Conseil d’Etat et au regard du comportement suspect à vouloir demeurer dans l’illégalité et la magouille, les Agents et Cadres de Lac lancent un appel pressant à l’Inspection Générale des finances ‘’IGF’’ de jeter un regard scrutateur sur la gestion des Ressources et du patrimoine mobilier et immobilier de cette entreprise publique qui était gérée depuis 2014  comme un bien sans maître par des personnes sans titres ni qualité tel que l’a démontré le juge de référé-suspension dans son ordonnance  précitée ainsi que par les sages de la chambre haute du parlement», a encore déclaré Léonard Kinsembe.

Les agents et cadres de Lac-sarl qui remercient en passant le Président de la République Félix Tshisekedi Tshilombo pour avoir insufflé la nouvelle dynamique de l’Etat de droit ainsi que les juges du Conseil d’Etat qui, malgré les sollicitations de tout genre des prédateurs liquidateurs illégaux ont persisté à dire le droit, comptent sur le Président de la République  et le Gouvernement du Premier Ministre Sama Lukonde pour une solution idoine du problème de LAC dont la priorité demeure le paiement des décomptes finals et autres avantages sociaux leur dus.

«Comme ça,  les Agents et Cadres de LAC peuvent enfin se reposer après cette longue période de persécution leur imposée par le Gouvernement tristement célèbre  des « surdoués » et exécuté par une mafia des prédateurs dont l’un des animateurs avait infiltré l’entourage très proche du Chef de l’Etat. Les Agents et Cadres de LAC Sarl peuvent enfin faire le deuil des 600 de leurs collègues et membres de famille morts dans la précarité et le dénouement suite à la méchanceté et la cupidité des hommes dont certains de leurs collègues instrumentalisés par la mafia des prédateurs», a conclu Léonard Kinsembe au regard de cette victoire judiciaire.     

À ne pas rater

À la une