L’échec de Katumbi et Bemba au Sénat : mauvais casting des leaders ou boulimie de Tshisekedi ?

Le vote au bureau définitif du sénat RD Congolais ce mardi 2 mars 2021 a réservé un fiasco au tandem Katumbi-Bemba avec les échecs de José Endundo et celui de Gerengbo au poste de deuxième vice-président.

Si une certaine opinion pense à raison d’ailleurs que les deux « pangistes », Martin Fayulu et Adolphe Muzito, se frottent les mains en jubilant sur cet échec de leurs anciens compagnons, d’autres observateurs par contre estiment que la responsabilité de cet échec cuisant, revient aux deux leaders à cause de leur ego quelque peu surdimensionné. Non sans raison, car déjà fragilisés avec les candidatures de plusieurs ressortissants du grand Équateur à ce poste réservé, selon les coulisses du sénat à l’opposition dite républicaine, Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba auraient manqué une occasion de prouver à la face du monde qu’ils peuvent travailler ensemble pour l’intérêt supérieur de la RDC.

Le retour en force des Kabilistes

Avec le résultat sorti des urnes du sénat, la Kabilie vient de prouver qu’elle est encore solide et reste soudée lorsqu’il s’agit de sa lutte pour la survie politique. Ayant été béatifiés dans l’Union sacré, les membres de ce bureau tels qu’élus, viennent une fois de plus défier le peuple congolais qui, petit à petit, commence à douter de sa bonne foi. «Comment dissoudre ainsi le péché de gens qui ont fait plus de 18 ans à se moquer de la population ?», s’interroge un groupe de « parlementaires debout » (Ndlr: groupe hétéroclite de militants qui s’amassent autour de journaux pour discuter de l’actualité politique, souvent sympathisants de l’UDPS) de Lemba-Sous région !

Les dés ayant été jetés, il ne reste plus que la publication du gouvernement Sama Lukonde pour que les uns et les autres sachent comment naviguer dans les eaux de l’Union sacrée qui semblent déjà être infestées de caïmans et des requins qui n’ont comme profession que la politique.

À ne pas rater

À la une