Quota de l’AFDC-A au gouvernement Sama Lukonde : Déjà les jérémiades de Steve Mbikayi !

«Beaucoup d’appelés, mais peu d’élus», enseigne la Bible. Et Steve Mbikayi, ministre pour le compte du regroupement Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A) au gouvernement sortant de Sylvestre Ilunga Ilunkamba, qui se voit non partant pour le gouvernement Sama Lukunde, l’a bien compris et manifeste déjà son inquiétude, lui qui tenait à y être.

Non sans raison, dans un tweet sur son compte, ce dimanche 28 février à 20h05’, le président du Parti Travailliste (PT) pleurniche : «AFDC-A. On a eu le 2ème vice-président de l’Assemblée Nationale et le président du Sénat pris par l’AFDC. Sur les 41 députés,10 appartiennent aux alliés dont le PT est majoritaire. Les alliés ne sont pas associés à la désignation des animateurs dans toutes les institutions comme ailleurs.Dictature éhontée ?».

Ce tweet annonce clairement un malaise au sein du regroupement politique de Modeste Bahati. Mais seulement, ceux qui ont suivi les soubresauts qu’a connu l’AFDC-A pendant plus d’une année, dus au schisme ayant créé deux AFDC qui se disputaient le label,  ils ne sont pas surpris de ce que doit certainement arriver à Steve Mbikayi, sauf par sorcellerie politique : sa mise à l’écart dans le prochain gouvernement.  

En effet, resté dans le Front Commun pour le Commun (FCC) de Joseph Kabila, Steve Mbikayi qui s’était avéré le bras bras de Néné Nkulu, est parmi les dissidents qui avaient mené la vie dure à Modeste Bahati dont ils voulaient coûte que coûte ravir le regroupement avec l’appui des caciques du PPRD cachés derrière le FCC. Mais il a fallu que souffle le vent de la Perestroïka avec l’Union sacrée de la nation pour Bahati soit ragaillardi et soit rejoint par les dissidents dont Steve Mbikayi en dernier position, tels des enfants prodigues.

L’homme qui semble être né avant la honte, ne s’est pas  gêné, non seulement de vanter Bahati en tirant à boulet rouge sur le FCC, mais aussi de se faire spectaculairement chantre du «fatshisme» en créant même le «Front Patriotique» dont l’objectif, laisse-t-il entendre à tout celui qui veut l’écouter, est de préparer la victoire de Félix Tshisekedi, déclaré par lui candidat unique, à l’élection présidentielle de 2023.

Mais visiblement,  Modeste Bahati politiquement surnommé «Vieux Maradona», ne s’est fait laisser entraîner par le charme, mieux les flatteries de Steve Mbikayi du genre «le Corbeau et le Renard». D’ici-là, l’homme au «Français rouge bordeaux» n’aura que ses yeux pour pleurer car le garage l’attend.

À ne pas rater

À la une