Gouvernement Sama Lukonde : Voici la part de chacun !

Cette semaine du 22 février 2021 est très déterminante pour le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde appelé à former son gouvernement. Voilà pourquoi il devra consulter les partis et regroupements ainsi que les autres personnalités politiques de l’Union sacrée de la nation.

Mais déjà, le premier travail de répartition des ministères selon le poids politique de chaque regroupement politique serait déjà fait, d’après la fuite parvenue à scooprdc.net. Cette répartition partie sur base de 8 députés nationaux pour un ministère, ne détermine pas encore le ministère attribué ni le nom de son occupant.

Ainsi, partant de ce critère de poids politique, l’AFDC qui compte 41 députés nationaux a en principe 5 ministères. Mais comme ce regroupement de Modeste Bahati bénéficie de la vice-primature qui pèse à elle seule 3 ministères, il aura au finish 1 vice-primature et 2 ministères. L’UDPS qui a 32 députés nationaux a 1 vice-primature et un ministère. L’AAB avec ses 27 élus à l’Assemblée nationale a aussi 1 vice-primature et un ministre, tandis que l’ADRP avec ses 23 députés aura une vice-primature.

Cette logique de répartition fait que l’AMK, le MS, l’AABC et l’AA/a ont chacun 1 ministère d’Etat et un vice-ministère, tandis que le PALU-A, le MLC et l’UNC ont chacun 2 ministères. L’ABCE, l’ATIC, le G7 et le RRC ont chacun 1 ministère et 1 vice-ministère.

Pour leur part, les regroupements AAAC, CCU-A, AAD, AR et CODE ont chacun 1 ministère alors que l’ACC avec ses 4 députés nationaux a droit à un vice-ministère. Les personnalités du PPRD qui ont adhéré à l’Union sacrée de la nation au nombre de 24, bénéficieront d’un ministère d’Etat et d’un ministère.

Cette mouture qui ne détermine pas encore les noms des ministères attribués aux regroupements politiques ni les noms de leurs occupants, prévoit ainsi 45 membres au total. Seulement, la véracité du poids politique est l’objet de controverse au sein de l’USN. Si l’AFDC-A se réclame avec 41 députés nationaux, certains sociétaires du l’USN affirment que ceux de ce regroupement politique de Modeste Bahati qui font réellement partie de l’USN sont une trentaine. De même pour l’AAB dont on dit que sur 27 députés, une dizaine seulement a adhéré à la vision du président Félix Tshisekedi. Quant à l’ADRP, à part une députée de Kwango restée au FCC, les 22 autres sont à l’USN.  Etant un regroupement de 17 partis politiques, l’ADRP négocierait pour que sa vice-primature soit convertie en 3 ministères en vue d’éviter des frustrations au sein du regroupement. Donc, pour l’instant, le poids politique réel de chaque regroupement politique met à l’épreuve  le premier ministre Sama Lukonde sans oublier que les ministères régaliens reviennent au président de la République.

À ne pas rater

À la une