Circulation routière sur la RN1 : le tronçon Matadi-Kibala-Mitende soumis aux caprices du colonel « Lili »

Il faut avoir l’habitude de fréquenter la nationale n°1 entre Cité verte et Mitende pour se rendre compte du « no man’s land » entretenu par une colonel de la police basée à Matadi-Kibala, surnommée « ma Lili ».

Le comble est arrivé ce vendredi 18 février où la dame policière a carrément bloqué la seule voie sur la RN1, au motif qu’elle devait contrôler les documents de bord de véhicules et permis de conduire de chauffeurs qui empruntent cette route, du reste, la seule voie d’entrée et de sortie entre le Kongo Central et Kinshasa la capitale.

Conséquence, un embouteillage long de plusieurs kilomètres, entraînant remorques, corbillards, taxis, voitures personnelles, voire même le cortège de la présidente de l’ONG Initiative-Plus, Madame Olive Lembe Kabila au niveau du cimetière « Le chemin du paradis », a dû sortir de la chaussée par un espace boueux pour arriver à poursuivre son chemin vers le Kongo Central au volant de sa pick-up Ford bleue marine.

A la question de savoir pourquoi ce comportement, les usagers de cette  route, notamment les transporteurs regrettent seulement qu’ils soient livrés aux caprices de cette dame.  » …père, ce nest pas la première fois. On ne comprend pas pourquoi cette femme n’a jamais été sanctionnée, même lorsqu’elle occasionne des accidents avec mort d’homme. Peut-être qu’elle a de fétiches pour dominer les autorités, ou même que ces autorités seraient complices de ces actes. Cette route est principale, donc il y a des autorités qui passent par ici, mais pourquoi devons-nous continuer à être brimés de la sorte par ma Lili… », ont-ils expliqué au reporter de scooprdc.net en provenance du Kongo central et qui a vécu l’événement.

Il est à noter que depuis 2017, sur ordre de José Makila, alors vice-premier ministre de Transcom, la livraison des permis de conduire a été suspendue. Ayant une durée de validité de 5 ans, à ce jour, peu de conducteurs en RDC détiennent un vrai permis valide. Le contraire serait un faux et usage de faux.

À ne pas rater

À la une