Salissure du nom de la famille Tshisekedi et recrutement des mouvements citoyens par Albert Kabasele : le chef de la Maison civile du chef de l’État interpellé !

Depuis l’avènement au pouvoir du président de la République, Félix Tshisekedi, certaines personnes par excès de zèle procèdent au trafic d’influence avec le nom de la famille présidentielle pour faire peur, mieux terroriser leurs compatriotes. C’est le cas de le dire du professeur Albert Kabasele, directeur général a.i. de l’Institut Géographique du Congo (IGC) qui se promène avec le nom de maman Mathe Kasalu, mère du président Félix Tshisekedi.

En effet, le fait que cet ancien chef de travaux à l’ISP/Kananga venu à Kinshasa dans les valises de feu Monseigneur Gérard Mulumba dont il aurait séduit par sa flatterie du genre « le renard et le corbeau », soit gardé par un militaire de la Garde Républicaine (G.R), lui offre le boulevard du terrorisme et du trafic d’influence. 

Devenu par des méthodes subterfuges directeur général a.i de l’IGC, alors qu’il a fait la didactique de physique et n’est ni géographe, ni cartographe et encore moins topographe, l’homme, le seul d’ailleurs de tous les centres de recherche relevant du ministère de recherche scientifique et innovation technologique à être protégé par un G.R, se croit tout permis. Audacieux comme un sorcier, il a vendu des espaces de la concession de l’IGC située au croisement du boulevard du 30 juin et l’avenue de la Libération, ex-24 novembre aux tierces personnes exerçant commerce et autres activités, alors qu’il s’agit d’un domaine de l’Etat non désaffecté. Tout Kinois qui passerait par l’ancien rond-point Mandela et jetterait un coup d’œil dans cette concession de l’IGC, croirait à un lotissement en plein centre ville de la Gombe.

Pour s’être opposé en tant que ministre de tutelle à cette anarchie et spoliation d’un bien de l’Etat avec l’appui du conseil des ministres et du premier ministre sortant, le ministre José Mpanda est diabolisé par une presse recrutée par un certain Bertin, assistant du DG Kabasele à l’IGC. Comme si cela ne suffisait pas, le fameux Bertin a fait recours aux jeunes des mouvements citoyens, principalement de la Lucha qui se prépareraient à faire déclaration contre le ministre Mpanda. Divisés à cause du partage pas équitable de la modique cagnotte perçue, certains jeunes gens de la Lucha ont vendu la mèche à scooprdc.net.

C’est ici que le chef de la Maison civile du chef de l’État, Docteur Bruno Miteyo est interpellé. Le nom de la famille Tshisekedi est sali par ce DG de l’IGC, spoliateur d’une concession de l’État, naviguant ainsi à contre courant de la vision « le peuple d’abord » de feu Étienne Tshisekedi d’heureuse mémoire, incarnée totalement par son fils, Félix Tshisekedi. Il faudra pour docteur Miteyo d’extirper à temps le ver qui détruit le fruit de l’intérieur. Le G.R mis à la disposition d’Albert Kabasele, apprend scooprdc.net, a menacé récemment avec son arme déjà chargée  les agents de l’Urbanisme et Habitat ainsi que ceux des affaires foncières dépêchés pour s’enquérir de l’état de spoliation de la concession de l’IGC. Pourquoi un G.R à sa garde à la place d’un policier ? Le docteur Bruno Miteyo en tant gardien officiel de la famille Tshisekedi, est prié d’arrêter la folie de ce professeur atypiquement sulfureux avant que le pire n’arrive.

À ne pas rater

À la une