Bradage de la science à l’UNIKIN : le professeur Daniel Ngoma-ya-Nzuzi désinspire la colline !

Dans la guéguerre qui se passe entre professeurs interposés et les politiciens soucieux de se « doctorer » sur la griffe de l’Université de Kinshasa (UNIKIN, ex-Lovanium), un homme serait au centre de ce bradage de la science : le professeur Daniel Ngoma-ya-Nzuzi recteur et professeur à la faculté d’économie. D’après les câbles de scooprdc.net à l’UNIKIN, l’homme bénéficierait d’une mesure arbitraire qui lui aurait permis de se retrouver à ce jour recteur de cette grande institution après qu’il a passé plus de 15 ans comme chef des travaux.

La goutte qui a fait déborder le vase est son communiqué publié ce vendredi 12 février signé de sa main, à travers lequel il annonce au monde scientifique, la soutenance de thèse de Ramazani Shadary Emmanuel pour le vendredi 19 février prochain. A lire le communiqué de Daniel Ngoma, les membres de jury choisis pour cette soutenance de thèse sont pour la plupart de professeurs de la faculté de sciences sociales dont Albert Muluma, président de ce jury, et Ntuaremba Onfre. Seulement, Shadary est un candidat doctorant qui pose trop de souci à ses futurs collègues notamment le professeur Mbata. «Quand ménopause rencontre consanguinité scientifique, ça donne des mongoles scientifiques, et c’est la dégénérescence programmée de l’université», ce dernier.

En effet, admis comme assistant à l’ISDR/Kindu, le candidat malheureux à la présidentielle de décembre 2018, a longtemps abandonné la science sans publication, pour s’adonner activement à la politique. «Je n’ai pas accédé à la thèse incriminée (du candidat malheureux) pour émettre un avis objectif. Mais nommé assistant à 51 ans ? Si c’est établi, c’est regrettable ! Le Recteur qui l’a recruté devrait avoir honte de se regarder dans le miroir pendant au moins quelques jours. Un Recteur doit être capable de dire NON quand ce qu’on lui demande ne rencontre pas ses convictions intimes, viole les instructions académiques ou alors DÉMISSIONNER pour ne pas prostituer sa signature. », réagit le professeur Bily Bolakonga.

Et de conclure : «L’Université comme lieu de recyclage ou de repos post-politique (du reste, largement caractérisée par la médiocrité et une multiplicité d’antivaleurs) est à dénoncer vigoureusement ! Personnellement, je refuserai de me mettre en toge avec certains pseudo-collègues. Je resterai en costume simplement ! Soyons sérieux et respectons la sacralité de cette instance sensée être le sommet où se secrète le savoir élaboré, la référence de la Nation, le centre d’intelligence de la République»

Pour beaucoup de professeurs, Daniel Ngoma qui favorise depuis son avènement à la tête de l’UNIKIN des thèses doctorales politiquement soutenues aux caciques de son parti le PPRD, n’a jamais suivi lui-même un cursus honorable avant son choix comme recteur, soutenu, dit-on, par son ancien patron alors ministre des finances, devenu premier ministre.

Du professeur associé au professeur ordinaire, Daniel Ngoma a brûlé des étapes. Ce qui le pousserait aujourd’hui à remercier ses mentors du PPRD. A cette allure, s’inquiètent certains professeurs, le peu d’estime qui reste à l’ex-Lovanium s’effrite davantage à cause de son propre recteur qui aurait opté pour le bradage scientifique face à la raison.

À ne pas rater

À la une