Prouesses de José Mpanda au MRSIT : le budget alloué à la Recherche scientifique passe de 0,29% à 0,59% !

La loi financière de l’exercice 2021, mieux le budget de la RDC pour 2021 s’élève à 13.555.177.070.944 francs congolais, soit près de 6,8 milliards USD au taux de 2000FC pour 1 USD. De cette somme, 80.241.668.118 francs congolais, soit 40.120.834,059 USD, constituent la part du Ministère de la Recherche Scientifique et Innovation Technologique (MRSIT). En termes de pourcentage, cela représente 0,59% contrairement aux budgets de 2020 (0,29%) et 2019 (0,41%). Cette majoration est le fruit du plaidoyer du ministre sortant de la RSIT, José Mpanda, qui a toujours considéré la recherche scientifique comme le socle du développement de la RDC d’autant plus que tous les domaines de la vie (médecine, agronomie, mines, industrie, énergie…) y dépendent.

Certes, 40 millions USD pour la recherche scientifique ce n’est pas encore suffisant, mais il faudra tout de même admettre que les efforts de ce ministre sortant qui s’est valablement battu pour la visibilité de son ministère, ont payé. En l’espace d’une année, le crédit alloué à la Recherche Scientifique et Innovation Technologique a doublé. Pour José Mpanda, de part la transversalité de son ministère avec d’autres dans plusieurs domaines, il mérite beaucoup mieux en termes d’allocations budgétaires. C’est ainsi qu’il souhaiterait que la RDC se conforme aux exigences de l’UNESCO et de la SADC qui veulent que les gouvernements allouent au moins 1% de leurs budgets nationaux à la recherche scientifique. Ceci permettra aux talentueux chercheurs congolais bloqués à cause de moyens financiers, d’éclore et ainsi éviter au pays la fuite des cerveaux.

José Mpanda qui est en train de quitter le MRSIT s’il n’est pas reconduit, le quitte avec fierté et joie d’avoir à son actif un certain nombreux de réalisations dont le redémarrage en plein processus du réacteur Trico II du CGEA – CREN-K ; la viabilisation du CNPRI qui désormais, bénéficie d’une contrepartie en numéraire pour toutes les prestations fournies aux formations médicales utilisant les sources de rayonnements ionisants avec une rétrocession de 15% des recettes réalisées au Ministère de la Santé ; la résurrection de l’INERA après plus de 20 ans de léthargie avec le projet sur le renforcement de la résilience et du bien-être des petits producteurs agricoles pendant et après la pandémie à Covid-19 en RDC, financé à hauteur de 2 millions par le gouvernement de la République dont 1,2 déjà décaissés. Le même INERA doit sa reconnaissance à José Mpanda qui, par son combat est parvenu à faire libérer son immeuble occupé par le ministère de l’environnement depuis près de 50 ans.

Ce juriste de l’UNIKIN compte parmi les ministres du gouvernement Ilunkamba qui se sont investis dans la lutte contre le covid-19. sous sa supervision, les chercheurs congolais ont pu mettre à la disposition des produits qui sont validés par le ministère de la santé : Manacovid, Doubasec…

À ne pas rater

À la une