Chan-Cameroun 2021 : les matchs des Léopards tuent le couvre-feu à Kinshasa !

Les Léopards Au Cameroun

Peu de Kinois ont suivi le match RDC – Niger chez eux à la maison. Soit, comme d’habitude par manque de courant électrique de la SNEL, soit par refus de le suivre en solitude. Ce qui a fait qu’à Bandalungwa, Lingwala et Barumbu par exemple où le reporter de scooprdc.net a sillonné, les bars et autres bistrots qui ont placés des écrans de télévision, étaient envahis. Alors que le couvre-feu est décrété à partir de 21 heures, les bars sont restés ouverts jusqu’à 22 heures passées, question de terminer ce match auquel tous les Congolais étaient accrochés.

Constat : comme pour le match contre la Lybie, les Léopards football A’ de la RDC ont tué le couvre-feu ce lundi 25 janvier, après leur deuxième victoire qualificative de 2 buts contre 1 face au Niger, match comptant pour la 3ème journée de matches du premier tour de phase de groupes. Non seulement que les Kinois ont débordé le temps de ce couvre-feu, mais ils se sont versés dans la rue pour jubiler la victoire de leur équipe. Ainsi, klaxons des motos et véhicules ainsi que des sifflets et vuvuzela ont fait le concert dans différents quartiers des communes précitées dans Kinshasa. 

D’ailleurs, le contrôle aux différentes barrières érigées par-ci par-là n’est plus efficace depuis un certain temps. Le passage est devenu objet de monnayage pour les policiers, comme diraient les Kinois, c’est un «shida». les motards et les propriétaires des véhicules privés ne sont plus effrayés de circuler au-delà de 21 heures, sachant qu’ils vont glisser quelques billets de francs congolais pour passer une barrière. Ce qui pousse beaucoup à se demander pourquoi continuer à imposer un couvre-feu qui a du mal à être respecté à cause du monnayage ?

S’agissant du match, après un début hésitant pendant une vingtaine de minutes, les fauves congolais ont réussi à poser leur jeu et à prendre le déçu sur les nigériens jusqu’à la 27′, où sur un centre de droite vers la gauche, parti de la moitié du terrain du côté congolais, Dark Kabangu en reculant, a réussi à mettre une tête placée prenant à contre-pied le gardien nigérien. Et puis plus rien.

En seconde mi-temps, l’équipe nigérienne revient avec de velléité offensive d’abord avec deux changements coup sur coup dont l’un de remplaçant sera l’auteur du but égalisateur nigérien après l’heure du jeu. Il fallait attendre jusqu’aux arrêts de jeu une fois de plus, pour voir Amédée Masasi encore une fois, tromper le gardien adverse après que le nouvel entrant congolais Joël Beya subtilise le ballon au gardien Nigérien qui cherchait à jouer la montre. Score final : 2-1.

Toutefois, un doute subvient par rapport aux rapports médicaux autour de l’équipe congolaise qui depuis son premier match, ne cesse d’enregistrer de cas positifs de covid-19. Déjà avant le match de ce jour, plusieurs congolais présents au Cameroun, ont demandé au chef de l’État d’ouvrir l’œil, car estiment-ils que ces rapports médicaux sont suspects au point de n’affecter que l’équipe congolaise qui doit jouer avec le pays organisateur, le Cameroun en 1/4 de finale.

Pour plus d’informations sur le Chan, rendez vous sur parimobile.ci