Passeport de service délivré à Fils Mukoko : Scandale signé Amos Mbayo !

Beaucoup de congolais ont été surpris, vendredi 22 janvier 2021, de voir sur les réseaux sociaux le passeport de service qui a permis avec comme fonction officielle «supporter» au combattant de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), parti politique du chef de l’État, sieur Fils Mukoko très connu pour ses excès de langage, de faire le déplacement de Cameroun en vue d’assister aux matches de la CHAN.

Aussi ridicule que cela puisse paraître, l’enquête menée par scooprdc.net au ministère de sports et loisirs révèle que c’est sur ordre du ministre Amos Mbayo qui, lui-même l’aurait reçu en personne du chef de l’État Félix Tshisekedi, que 5 passeports de service compris celui de Fils Mukoko en faveur de 5 membres de l’UDPS ont été délivrés. A la question du média en ligne de savoir pourquoi ne pas établir des passeports ordinaires pour ces individus, les proches d’Amos Mbayo affirment que le ministre de sport ne pouvait passer outre les instructions de son chef, entendez, le chef de l’État, affirment-ils.

Le scandale ayant fait le tour de monde et rempli les forums et différents groupes Whatsapp, certains membres du cabinet du ministre estiment que le pasteur Amos Mbayo n’y est pour rien, car il n’a fait que respecter les instructions lui données par Félix Tshisekedi. Ce qui reste encore à vérifier étant donné que Fatshi ne peut pas descendre ainsi si bas.

N’empêche, lorsque l’on sait pertinemment bien que la constitution de la RDC en son article 28 stipule que «Nul n’est tenu d’exécuter un ordre manifestement illégal. Tout individu, tout agent de l’Etat est délié du devoir d’obéissance, lorsque l’ordre reçu constitue une atteinte manifeste au respect des droits de l’homme et des libertés publiques et des bonnes mœurs», Amos Mbayo doit-il obéir aveuglément à un ordre manifestement mal donné d’un supérieur, chef de l’État soit-il bien que scooprdc.net doute encore de cette affirmation de membres de son cabinet ?

A la lumière de cet article de la constitution et au regard de ce qui s’est passé entre la présidence, les ministères des sports et des affaires étrangères, il y aurait quelque part une violation de la loi,  même si un membre du cabinet Mbayo justifie l’octroi de ces passeports à Fils Mukoko et 4 autres membres de l’UDPS d’un caractère temporaire étant donné qu’ils n’ont qu’une durée de 3 ans au lieu de 5 ans. 

Somme toute, aucune justification à ce jour n’arrive à dissiper l’odeur d’un abus de pouvoir qui se  dégage derrière cette décision. Amos Mbayo se devra de justifier devant les congolais qui se sentent quelque peu trahis par la légèreté que revêt cette décision. Dossier à suivre !

À ne pas rater

À la une