Daniel Mulunda, un malade à évacuer du pays : ça fait rire les oiseaux !

C’est la même photo ci-haut que les médias en ligne acquis à sa cause et dont sans doute les pattes ont été gravement graissées, font circuler avec des commentaires ridicules pour faire croire que le pasteur Daniel Ngoy Mulunda arrêté e détenu à la prison à Lubumbashi pour des propos tribalistes et sécessionnistes tenus samedi 16 janvier dernier, est sérieusement malade et que son état de santé exigerait une évacuation à l’étranger.

Même les profanes qui voient cette photo qui circule sur les réseaux sociaux et qui se fait accompagner des articles d’une certaine presse, découvrent facilement la manipulation des avocats du prévenu Ngoy Mulunda qu’ils veulent le tirer de l’affaire. Cette photo ne montre rien de grave d’un malade à l’agonie. Le fait d’être perfusé ne signifie nullement que l’on est sérieusement malade et en danger !

Aussi, avec la vivacité dont a fait montre le pasteur Daniel Ngoy Mulunda le samedi 16 janvier dernier dans sa prédication aux allures séparatiste, sécessionniste, tribaliste et haineuse, aucun miracle ne peut se faire pour qu’il tombe subitement et sérieusement malade dans peu de temps, à telle sorte que ses avocats sollicitent son évacuation. Même les étudiants de G1 en droit comprennent que leurs aînés font le dilatoire qui, malheureusement, fait rire les oiseaux. Ils se moquent sans doute et mettent en cause les capacités de leurs concitoyens qui ont fait la médecine en RDC.

Non sans raison, étant donné que tous les Congolais sont égaux devant la loi, avec cette demande ridicule, si tous les détenus sollicitaient d’aller se faire soigner à l’extérieur, l’Occident, l’Inde et l’Afrique du sud s’inonderaient des prisonniers malades RDcongolais. Non, Daniel Ngoy Mulunda n’est pas plus Congolais ni plus Katangais que les autres. En effet, Eddy Kapend, Vano Kiboko, Christopher Ngoy, Mike Mukebayi et tant d’autres sous Joseph Kabila, avaient purgé leurs peines sans tomber malade. Franck Diongo, Gecoco Mulumba, Jean-Claude Muyambo et consorts, sont restés en prison tout en étant malades malgré leurs multiples demandes sans succès de se faire soigner à l’étranger. Ils en sont finalement sortis sans mourir. Ce jeu, les juges le connaissent bien.

Donc, aux avocats de Daniel Mulunda d’arrêter de manipuler l’opinion et de s’armer tout simplement des bons arguments pour défendre leur client séparatiste, sécessionniste et xénophobe en difficulté. Qu’ils laissent le « Saint Esprit » qui l’avait inspiré dans ses propos incriminés, prendre le devant. Triste réalité pour un homme dit de Dieu !

À ne pas rater

À la une